RDC : UNE REFLEXION A LA HÂTE POUR LA FAMEUSE INVITATION DE L’ ARMÉE OUGANDAISE SUR LE SOL CONGOLAIS ( India Omari)

J’ai expliqué hier dans une émission de Louis France Kuzekisa, la pratique diplomatique a ses exigences, on ne peut pas condamner directement le Président de la République pour avoir signé un accord du domaine de collaboration et cela pourrait déboucher à me plonger directement dans la science.

En effet, en sciences diplomatiques, il y a des accords en termes simplifiés et des accords classiques qui concerne 3 étapes, la NÉGOCIATION c’est à dire la diplomatie ad hoc avec les pleins pouvoirs, la CONCLUSION c’est l’ENGAGEMENT du GOUVERNEMENT et le TEXTE est soumis À LA RATIFICATION, celui qui ratifie c’est le rôle du Président mais dans cette étape, le document dans la forme classique doit nécessairement passé le constituant pour voir si l’accord est conforme à la CONSTITUTION avant sa ratification mais pour l’ACCORD sous forme SIMPLIFIÉE, négociation qui est de l’apanage du Président de la République, conclusion du gouvernement et le président signe et il en informe le parlement, c’est en aval.

Comme la Défense est un domaine de collaboration entre le Président de la République et le gouvernement, le Président de la République peut signer un accord simplifié avec un autre État et il en informe le parlement donc l’accord simplifié que le Président Kabila avait fait à son temps était régulier et il était normal qu’un économiste vital kamerhe qui n’était pas outillé de s’étonner de la procédure de la pratique diplomatique parce qu’il n’a jamais été expert en la matière, Vital kamerhe devrait savoir que le parlement n’est pas obligé de donner au préalable son accord mais les exigences exhortent uniquement au Président de la République de donner uniquement l’information après la signature de l’accord parce que la constitution donne au Président de la République, le rôle de la négociation et la ratification des traités et accords internationaux voir l’article 213 et 214 de notre constitution(RDC).

Et personne ne condamne pas le rôle que peut jouer le Président de la République actuel dans les limites de son pouvoir régalien mais nous disons tout simplement comme expert qu’il vienne de prendre une mauvaise décision d’inviter une armée étrangère soit armée ougandaise sur notre sol, par cette décision on veut sérieusement opposer le président avec son peuple davantage au moment que la décision de Kadima taraude encore les esprits des congolais.

D’après les sources généralement fiables, aujourd’hui la RDC fait face sur son sol aux 16 armées Etrangeres invitées officiellement : nous avons les USA, les Belges etc.. Et nul n’ignore que la République démocratique du Congo possède plusieurs groupes armés locaux et étrangers qui évoluent dans la partie Est de la république et surtout dans les 3 parcs kahuzi biega, virunga, bloc garamba et la réserve des faunes à okapi(RFO), outre la MENACE de ces Etats qui constitue un danger vis-à-vis d’abord des humains que nous sommes, des ressources naturelles plus particulièrement l’environnement et les mines, nous qui faisions des recherches dans ce domaine, nous constatons encore une PRESSION terrible alors que la presse égale force divisée sur l’espace c’est à dire P=F/A, je vous épargne d’entrer dans la profondeur de la matière pour expliquer la formule en physique et en géostratégies, dans ce domaine de prédilection, nous disons toujours qu’il faut saisir l’opportunité du danger et d’éviter que l’opportunité du danger vous saisisse.
Pour un stratège qui veut réussir à ces coups, il est conseillé d’avoir avec soi 3 choses importantes :1)les MOTS,2) Le TEMPS,3) les OPPORTUNITÉS. Ces 3 choses sont des clés d’une réussite si on planifie bien les opérations militaires.

Le problème qui se pose encore avec acuité dans cette partie septentrionale c’est la multiplicité des commandements, votre État de siège nous produit le gouverneur militaire, l’EMG des FARDC, zone de défense, région militaire, opération sokola avec des régiments, nous avions la Monusco, la question que les communs de mortels se posent comment commander une multiplicité de forces en présence qui posent encore et vous voulez encore amener une autre armée extérieure sans sa maîtrise? Si nous avions exprimé notre inquiétude c’est par rapport à l’expérience du monde, on a vu plusieurs invitations des armées extérieures en Irak, au Liban, au mali, en Afghanistan,en RCA etc aucune Solution n’est trouvée d’ailleurs l’invitation des armées Extérieures affaiblisse toujours au niveau interne et destabilisé le pays voilà notre alerte pour exhorter au Président de la République de revoir son accord.

On ne peut pas donner la possibilité à l’armée ougandaise d’entrer sur notre sol au moment qu’elle est le problème de la nébuleuse que nous sommes en train de vivre à l’Est sinon c’est une mauvaise approche, rappelez-vous que le président Yoweri Museveni appelle lui-même ces genres de pratiques « SIDA POLITIQUE » donc l’arrivée officielle de cette armée mettre en difficulté notre défense immunitaire.
Je rappelle le Président de la République sur le fond de commerce du Rwanda de l’époque FDLR, kabila à l’époque avait vu loin et avait confondu la communauté internationale sur cette question en montrant sa bonne volonté tout en invitant l’armée rwandaise pour rechercher leurs FDLR fabriqués, ils ont été invités sur notre sol mais ces derniers n’ont rien trouvé et ont commencé à faire autre chose donc le trafic des minerais jusqu’à ce que le président Kabila s’était décidé de renvoyer cette armée et aujourd’hui le Rwanda ne parle plus de l’affaire FDLR.

Je pense que le successeur de kabila devrait se saisir de ce casus pour avoir une idée et aujourd’hui la question de FDLR n’est plus dans la bouche de Kagame et autorités militaires rwandaises, la question est presque vidée de son sens.

Chers frères congolais pourquoi avoir des divergences de vues sur notre propre existence,pour réussir ces guerres imposées par la communauté internationale pour éclatement de notre espace et l’exploitation de nos ressources d’abord nous sommes obligés d’avoir un même entendement sur les guerres par procuration dont le Rwanda et Ouganda deviennent des acteurs privilégiés pour passer à l’action, dans la typologie de guerre à l’Est et si on veut aller très loin sur la dynamique sécuritaire comme chercheur du domaine, nous avions 3 guerres à l’Est:

1) la guerre inter étatique, 2) la guerre intraetatique, 3) la guerre asymétrique ou le terrorisme, la dernière forme de la guerre est dangereuse pour faire pression aux gouvernants c’est attaquer la population et les convois militaires et c’est la guerre dangereuse hors pour la gagner il faut utiliser l’expertise et l’unité de la population toute entière afin de contourner les visées des ennemis, c’est en quelque sorte une nébuleuse.

Chers frères congolais faisons attention à la balkanisation, la question évoquée par Sarkozy à son temps sur le partage de notre espace avec des États voisins càd le partage des ressources naturelles revient à la surface et le régime doit éviter les essais-erreurs, il va de leur responsabilité, que le régime n’oublie jamais que le Rwanda et l’Ouganda ont de problème, comme citoyen congolais, nous ne voulons plus que la RDC devienne encore une fois le théâtre de leur affrontement comme on a vu par le passé à Kisangani, tous ses deux pays ont construit leurs géopolitiques sur base des menaces et comment contrôler le territoire Est de la RDC, donc la partie de rift Albertine centrale.

Excusez-moi de cette réflexion à la hâte sans mettre cela en musique, si mon frère Kazadi parle de la mutualisation des forces, il s’agit des quelles forces? Est-ce qu’il maîtrise la géostratégie? Est-ce que la RDC et l’Ouganda poursuivent le même objectif ? Il a oublié que l’Ouganda est un pays agresseur? Stratégiquement les forces ougandaises ont toujours évolué en RDC voilà pourquoi la cour internationale de justice avait sanctionné l’Ouganda en 2005 pour payer 10 milliards de dollars aujourd’hui l’Ouganda pour le rusé multiplie des alibis du genre construction des routes et aujourd’hui entrer en RDC pour traquer l’ADF/NALU deux forces ougandaises ADF envahi la RDC en 1995 et nalu présent depuis 1985 que ces deux forces se sont aussi mutualisees pour faire mal à la population congolaise qui deviennent une nébuleuse.
On doit faire attention à des invitations des armées étrangères sur notre sol pendant cette période cruciale, le temps est tellement dur, le pays fait face sérieusement à la gouvernance sécuritaire, il lui faut des intelligences pour s’en sortir.

India Omari

Nord-Kivu : l’Ouganda débute les opérations de frappes aériennes contre les camps des ADF

L’armée ougandaise a commencé ce mardi 30 novembre 2021, les opérations de frappes aériennes [ depuis l’Ouganda ], contre des camps des rebelles ADF en RDC.

L’information est d’abord annoncée par le Porte-parole du Ministre ougandais de la Défense.
«Ce matin, nous avons lancé des frappes aériennes et d’artillerie conjointes contre les camps des ADF avec nos alliés congolais,» écrit-il sur Twitter.

Selon plusieurs sources, les régions concernées sont d’abord celles aux environs de Watalinga, en territoire de Beni au Nord-Kivu.

De son côté, le Porte-parole du Gouvernement congolais, Patrick Muyaya, confirme que les actions « ciblées et concertées » ont démarré ce mardi, entre l’armée ougandaise et les FARDC, contre les ADF.

«Comme annoncé, les actions ciblées et concertées avec l’armée ougandaise ont démarré aujourd’hui avec des frappes aériennes et des tirs d’artillerie à partir de l’Ouganda sur les positions des terroristes ADF en RDC,» explique le Ministre de la Communication.

Ce lundi, le Gouvernement congolais a nié les informations selon lesquelles l’armée ougandaise serait entrain d’intervenir dans des opérations contre les ADF sur le sol congolais. Selon Kinshasa, la collaboration entre les deux pays ne se limiterait que sur le plan de la mutualisation des renseignements, en cours depuis plusieurs mois.

Le Porte-parole du Gouvernement avait déjà annoncé que le peuple congolais sera informé sur «les actions ciblées et concertées envisagées avec l’armée ougandaise pour combattre les terroristes de l’ADF, notre ennemi commun.»

L’intervention de l’armée ougandaise ne se fera donc qu’à partir de l’Ouganda, et non sur le sol congolais. Mais cela ne risque pas de changer grand-chose sur la perception de plus d’un congolais, qui ont estimé dès cette annonce, que l’implication de l’Ouganda dans ces opérations « est un aveu de l’échec de l’état de siège », décrété au Nord-Kivu et en Ituri depuis le 6 mai 2021.

Magloire Tsongo, depuis Goma

Entrée des Troupes ougandaises dans l’est de la RDC : Les FARDC manifestent leur désarroi et crient à la haute trahison

Aussitôt apprises la nouvelle de l’entrée des troupes ougandaises dans l’est du pays, les Forces armées de la RD-Congo crient à la haute trahison au sommet de l’État pendant que les efforts et stratégies sont à pied d’œuvre pour traquer les ADF qui sèment la terreur depuis plus de décennies dans ce coin du pays.

Au moment où l’état de siège est toujours en marche, comment l’Etat congolais aurait-il pu faire appel à une armée étrangère de venir combattre en lieu et place de vaillants combats du pays? Une situation déjà controversée par l’opinion nationale.

De nos sources sur place au Nord-Kivu et à l’Ituri, les vaillants soldats congolais se sentent lésés et seraient enclin à baisser les armes si cette situation ne change pas. De plus, ils ne sont plus d’accord avec Félix Tshisekedi.

Pour rappel, les Forces armées ougandaises ont été autorisées à accéder dans les territoires de l’est de la RDC, pour une mission de poursuivre le groupe armé ADF qui sème la terreur dans ce coin du pays. Telle est la décision prise conjointement entre les deux chefs d’état.

Rédaction

Kinshasa: 6 personnes d’une même famille meurent calcinées à Ngaba

Six personnes sont mortes calcinées dans un incendie qui s’est déclaré dans la nuit de vendredi 27 à ce samedi 28 novembre 2021 dans une maison située sur l’avenue Nzadi dans la commune de Ngaba à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo.

Selon les premiers éléments d’enquête, il s’agit d’un incendie involontaire suite à une panne d’électricité. Les victimes sont membres d’une famille du chargé de protocole de la maison civile du Chef de l’État.

Alphonse Ntumba et 5 de ses enfants n’ont pas survécu à cet incendie meurtrier survenu à leur domicile familial. Son épouse et une autre de ses filles étaient absentes de la maison pour une veillée de prière.

Jeancy Nsingi

Kinshasa : le CALCC et MILAPRO pas d’accord avec Gentiny Ngobila sur les itinéraires de la marche de ce samedi

Le gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka, a pris acte de la marche qu’organise le bloc patriotique ce samedi 27 novembre 2021, pour exiger la dépolitisation de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI).

Cette marche partira de Bandal/Moulaert jusqu’au Stade Tata Raphael dans la commune de Kalamu. Mais le CALCC et MILAPRO ne sont pas d’accord avec le gouverneur de la ville de Kinshasa sur les itinéraires cette marche. Les deux mouvements catholique et protestant maintiennent le siège de la CENI comme point de chute de la marche.

Le numéro 1 de la ville de Kinshasa a rappelé aux représentants de MILAPRO et CALCC que les lieux comme le Palais du peuple et Le bâtiment abritant le siège de la CENI sont des zones neutres.

Pour rappel le sit-in du bloc patriotique, organisé lundi dernier au siège de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) pour exiger la dépolitisation de cette institution d’appui à la démocratie a été empêché par la police.

Jeancy Nsingi

Processus électoral en RDC : « une étape a déjà été franchie », déclare Mgr Marcel Utembi après échange avec Félix Tshisekedi

Processus électoral en RDC : « une étape a déjà été franchie », déclare Mgr Marcel Utembi après échange avec Félix Tshisekedi

Le Président de la République Félix Tshisekedi a reçu vendredi 26 novembre 2021 les évêques de la CENCO. Les Évêques ont fait des propositions pour accompagner le processus électoral et sur l’état de siège en vigueur en Ituri et au Nord-Kivu, rapporte la présidence de la République sur son compte twitter.

Quant au processus électoral en cours, Mgr Marcel Utembi a indiqué, selon la présidence de la République, qu’il y a « une étape déjà franchie ». Le président de la CENCO estime qu’il y a un temps pour se quereller et un temps pour se concerter.

Cette rencontre fructueuse permet d’unir les forces sociales pour accompagner le processus électoral que tous veulent transparent, juste et efficace.

Le président de l’Assemblée nationale et le président du Sénat ainsi que le conseiller spécial du Chef de l’Etat en matière de sécurité, mais aussi le Nonce apostolique, Ambassadeur du Vatican en RDC ont été présents à cette rencontre.

La rencontre entre Félix Tshisekedi et les évêques membres de la CENCO intervient après l’échange entre le cardinal Fridolin Ambongo, le premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde, les présidents du Parlement et le conseiller spécial du chef de l’État en matière de sécurité, François Beya.

Jeancy Nsingi

Stuttgart: Silas Katompa de retour sur le terrain après plusieurs mois d’absence

L’attaquant Congolais Silas Katompa Mvumpa, absent des terrains depuis le mois de mars après une rupture du ligament croisé antérieur du genou droit, a effectué son retour vendredi 26 novembre 2021 au cours du match entre son équipe, Stuttgart et Mayence. C’était pour le compte du championnat allemand, Bundesliga.
Le jeune attaquant congolais est entré en jeu à la 85e minute d’une rencontre remportée par Stuttgart (2-1). Victime d’une rupture du ligament croisé antérieur du genou droit en mars dernier lors de la rencontre qui opposait son club, Stuttgart au Bayern Munich (défaite 0-4), Silas Katompa Mvumpa a été privé de football toute la saison.

Son retour doit également faire plaisir à Stuttgart, qui n’avait jamais vraiment réussi à combler le vide laissé par Silas après sa blessure.

Jeancy Nsingi

Congo Hold-Up: la dynamique progressiste révolutionnaire du FCC estime que cette enquête « fait un raccordement frauduleux des faits au nom de Joseph Kabila »

La dynamique progressiste révolutionnaire du Front Commun pour le Congo (FCC) a réagi à l’enquête « Congo Hold-up », incriminant l’ancien président de la République démocratique du Congo, Joseph Kabila et ses proches dans les détournements de 138 millions USD de fonds publics.

Dans une déclaration politique faite jeudi 25 novembre 2021, elle dénonce et condamne la cabale politique orchestrée par un consortium des médias internationaux dans le seul but de ternir l’image emblématique de Joseph Kabila.

Le groupe de Constant Mutamba annonce la mise en place d’une Commission juridique chargée d’analyser minutieusement ce rapport et d’y apporter des réponses judiciaires et juridiques idoines.

À côté, il y aura « la mise en place d’une commission politique chargée d’envisager des actions politiques de grande envergure en réaction à la campagne de diabolisation contre Kabila ».

La dynamique progressiste révolutionnaire du FCC estime que cette enquête fait un raccordement frauduleux des faits au nom de Joseph Kabila.

Jeancy Nsingi

Etat de siège : Koffi Olomide en concert de soutien à l’armée ce vendredi 26 novembre à Goma

Le musicien congolais Koffi Olomide est arrivé dans la ville de Goma, au Nord-Kivu ce jeudi 25 novembre 2021. Aussitôt arrivé dans la ville de Goma, Koffi Olomide est allé présenter ses civilités au Gouverneur militaire du Nord-Kivu. Accompagné de Cindy le cœur et son groupe, le patron du quartier latin va se produire dans plusieurs villes de l’est de la République démocratique du Congo.

D’abord ce vendredi 26 novembre, le « Quadra » sera en concert live à l’hôtel Serena avant de se produire un jour après au stade les volcans de Goma. Le 1er décembre prochain, Koffi Olomide va livrer un autre concert à Beni avant définir à Bukavu.

Habillé en tenue militaire, Koffi Olomide précise qu’il est dans la ville de Goma pour soutenir les forces armées de la République Démocratique du Congo engagées dans la traque des rebelles. Les 30% des recettes de son concert dans la grande salle de l’hôtel Serena vont appuyer l’armée. Pour lui, toutes les conditions sont déjà réunies.

Pour le concert de l’hôtel Serena, les billets sont fixés à un prix de 100 dollars américains tandis que pour celui du stade les volcans reste de 5000 Frans congolais. Koffi Olomide appelle les Gomatraciens à ce grand événement culturel et patriotique.

Paul Zaïdi

Foot-RDC : les élections du nouveau comité à la FECOFA renvoyées à une date ultérieure, sur ordre de la CAF

Initialement prévues le 28 décembre prochain, les élections du nouveaux animateurs à la Fédération Congolaise de Football Association (FECOFA), sont renvoyées sine die, sur instruction de la Confédération Africaine de Football (CAF).

C’est ce qui ressort d’une correspondance de cette instance faîtière du football congolais adressée aux présidents des clubs dont une copie est parvenue à votre rédaction.
« Contrairement à notre lettre n°FBA/SEGAL/BSM/01563/2021 du 12 novembre 2021 relative à la convocation de l’assemblée générale ordinaire et extraordinaire élective en date du 28 décembre 2021, nous vous signifions par la présente, le report de ces assises à une date ultérieure et la suspension du processus électoral y afférent et ce, en exécution de l’instruction que nous venons de recevoir de la Confédération Africaine de Football par sa lettre du 24 novembre 2021 », lit-on dans une correspondance delà FECOFA.

En toile de fond, La CAF exige à la FECOFA la révision des textes avant les élections. En voici ce qui suit :

1️⃣Les dysfonctionnements et la situation financière actuels de la FECOFA, l’insuffisance des textes qui la régissent à ce jour exigent une profonde restructuration. Les textes actuels n’offrent aucune solution viable aux défis de la FECOFA, ne sont d’ailleurs plus en accord avec les principes de bonne gouvernance appliqués maintenant par la FIFA et la CAF.

2️⃣La CAF et la FIFA sont prêtes à apporter un soutien matériel et technique à la FECOFA pour réviser vas textes, restructurer l’administration et mettre en place une nouvelle stratégie financière et marketing afin de rendre la FECOFA performante comme elle pourrait l’être.

3️⃣La CAF a par ailleurs invité le président ad intérim de la FECOFA, le directeur financier, le secrétaire général, le deuxième vice-président et le directeur technique à une réunion qui aura lieu: au siège de la CAF au Caire le 02 décembre. Dans réunion une feuille de route commune entre la FIFA, la CAF et la FECOFA sera établie pour favoriser la réussite de cette mission.

4️⃣La CAF invite la FECOFA à suspendre des maintenant la procédure électorale en cours, dont personne ne peut sérieusement nier qu’en l’état, elle ne permettra en aucun cas de trouver des solutions aux problèmes auxquels la FECOFA est confrontée.

Les sportifs congolais devraient avoir leur mal en patience afin de connaître le successeur de Constant Omari Selemani à la tête de la FECOFA

Rédaction