LAMUKAUne marche pédagogique

Alors que nous nous attendions qu’au pire incivique, lorsque le mouvement Lamuka appelait lui aussi la tenue d’une marche 13 juillet dernier, cette marche au contraire déroulée dans un tel respect des infrastructure et biens d’autrui qu,il est tout à fait honnête de reconnaître la bonne volonté de la part des leaders de ce dit mouvement de promouvoir effectivement le respect des droits et libertés de chacun, y compris lorsque nous manifestons. Cela montre aussi qu’avec peu de bonne éducation, l’homme congolais, comme tout citoyen au monde, peut aussi adopter des bonnes manières et formuler ou exprimer ses revendication sans que cela se soit nécessairement transformer en moment de pillage et de destruction des biens privés.

La question tout à faut légitime que nous sommes sensés poser est celle-ci : pourquoi nos marches, y compris celles organisées par Lumuka lui-même dans un passé encore récent, se sont toujours accompagnées par des actes de vandalisme,de délinquance vis à vis des infrastructures publiques et des biens privés de nos paisibles compatriotes ? D’où nous vient souvent cette idée selon laquelle marcher est synonyme de descendre dans la rue pour vider les magasins dans le but caché de s’y approvisionner ?

Quel est le lien politiquement correct tout à fait normal d’exprimer ses revendications sur une place publique et le pillage devenu tout à fait courtier, si bien que nous nous posons la question de savoir si ce n’était pas plus le pillage qui nous motivait plus pour nous rendre dans une marche. Lorsque nous remontons dans notre propre histoire, nous nous rendons compte que les premières marches congolaises ont été organisées dans un contexte de revendication de l’indépendance, un contexte où il fallait chasser le colon, et le meilleurs moyen pour me faire-valoir était de détruire et saboter les infrastructures afin de lui montrer combien nous ne voulions plus de lui. Mais fort malheureusement même après le départ du colon belge la mentalité congolaise a ce sujet, elle, n’a pas évolué; car même sous Kasa vubu et Mobutu, nous avons continué à confondre marche et pillage.

Ce qui a encore détruit la mentalité du congolais ce lorsque le pillage est devenu presque institutionnalisé, dès les années 90, avec un président Mobutu perdant toutes ses bonnes facultés pour gérer le pays. Ceci a d’ailleurs fait qu’arriver de l’AFDL de Laurent Desiré Kabila, beaucoup des congolais se sont précipité pour se joindre au mouvement pensant que le pillage allait être autorisé; ce d’ailleurs pour cette raison que surtout à Kinshasa les congolais sont restés avec une image des « Kadogo » toujours sévères et dures envers la population; mais la vrai réalité est que les Kadogo ne supportaient pas que la révolution populaire de 1997 soit entachée par des anti-valeurs comme le vol, pillage et détournement; ils les sectionnaient avec toute sévérité.

Il est donc temps de suivre l’exemple de marche Lamuka, car c’est de cette façon là seulement que doit se dérouler une marche qui se veut républicaine, démocratique et respectueuse de l’état de droit. Dans un contexte marqué par un certain militantisme sauvage et antidémocratique, celui dont sont souvent responsables les Wewa, ce groupe des jeunes agissent en une espèce de milice motorisée, et se permettant d’attaquer y compris des résidences privées des honorables députés, une loi devait être initiée pour condamner avec fermeté tous les fauteurs des faits, gestions et propos allant dans le sens d’agresser et de menacer la vie publique des paisibles citoyens. Aux autorités compétentes de prendre donc les mesures qui s’imposent véritablement.

Jsk analyste politique

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s