Branle-bas dans les confessions religieuses: « Ronsard Malonda est un rescapé d’un processus d’élimination des candidats »(Idrissa Katende)

Le chef de la communauté islamique du Congo, Idrissa Katende membre de la plateforme des confessions religieuses, est monté au créneau, via la télévision B-One, pour donner de la voix sur la désignation de Ronsard Malonda à la tête de la CENI.

Idrissa Katende, musulman de son état, a rappelé que les confessions religieuses avaient mis, avant tout, en place une charte qui détermine le mode des décisions à ce qui concerne la question de désignation du délégué de confessions religieuses à la CENI. Malheureusement, dit-il, il y a six confessions religieuses qui ont continué à travailler ensemble au moment où la CENCO et l’ECC se sont mises à l’écart.

« Les six confessions religieuses qui ont travaillé ensemble, ont réceptionné 24 candidatures. Ainsi qu’on a procédé à un travail éliminatoire qui a permis de faire émerger les six candidats. Les 18 autres sont restés là. Et pour éliminer nous nous sommes basés sur le cursus, la performance ou l’expertise dans le domaine des élections, et au lieu d’exiger que le candidat vienne nécessaire d’une confession parmi les confessions, les confessions doivent parrainer, une confession qui connaît un candidat là bas, parraine », a fait savoir Idrissa Katende.

D’après lui, le parrainage c’était un critère qui était venu séance tenante. Et Ronsard Malonda a été parrainé à la fois par les délégués de l’église Kimbaguiste mais aussi par les délégués de l’union des églises indépendantes du Congo. D’emblée, explique-t-il, la CENCO a retiré son candidat parrainé, en poussant ses raisons qui lui sont propres.

In globo, Idrissa Katende a laissé entendre qu’il avait resté deux candidats en lice dont le professeur Boyale parrainé par l’ECC et Ronsard Malonda. D’où, ce professeur, dit Idrissa, avait une affiliation politique parce qu’il avait participé aux élections législatives dans la circonscription de Bolomba en Équateur.

A l’en croire, cela a été prouvé noir sur blanc, par conséquent, il n’est resté qu’un seul candidat en lice.

« Si vous regardez bien, Ronsard Malonda est un rescapé d’un processus d’élimination progressive des candidats qui nous a été imposé par la présidence de la réunion », a déclaré dans un plateau de la télévision B-One Idrissa Katende ancien secrétaire général de la communauté islamique(COMICO).

Contre toute attente, il a indiqué que le problème n’est pas Ronsard Malonda mais les confessions religieuses à l’occurrence, la CENCO et l’ECC qui, du reste, savaient que le Professeur Boyale avait une affiliation politique.

Axenordsudmédia

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s