Lamuka : la mise au point de Bazaïba face à la décision du gouvernement contre les organisateurs de la marche du 13 juillet

Présente le lundi 13 juillet à la marche de protestation à l’entérinement de Ronsard Malonda à la tête de la CENI et aux trois propositions de lois MinakuSakata, Eve Bazaïba respectivement membre de la coalition Lamuka et Secrétaire générale du Mouvement de Libération du Congo (MLC), a salué l’engagement et la détermination des Kinois, opposés au déclin de la RDC.

Cette femme de fer de l’Opposition, au cours d’une interview accordée à la presse mardi 14 juillet, a réagi sans complaisance à la déclaration du Gouvernement vis à vis des organisateurs de la marche du 13 juillet dernier promettant de les traduire devant les instances judiciaires compétentes.

Dès l’entrée de jeu, la Secrétaire générale du MLC a indiqué qu’en justice il y a une action et une réaction avant de préciser que les manifestants se sont bien comportés pendant la marche dite ‘’pacifique’’ du lundi dernier, dans l’observance des mesures barrières édictées, jusqu’à ce que la police nationale congolaise intervienne pour tout perturber.

« Mais en justice nous allons répondre de cela. Il y a une action et puis il y a une réaction. Les organisateurs ont tenu compte de ce que nous avons fait comme programme, c’est la police qui est venu perturber l’ordre », a-t-elle déclaré.

Face à la fameuse action en justice telle qu’annoncée par le gouvernement contre les organisateurs de la marche de Lamuka, Eve Bazaïba a fait savoir que le combat que mène cette plateforme composée de plusieurs partis politiques de l’Opposition à ce jour n’est pas affaire individuelle mais ce sont des questions collectives pour tous les congolais.

« Ce que nous sommes en train de revendiquer ce ne sont pas des questions personnelles, ce sont des questions collectives pour tout le monde, y compris ceux de la justice, y compris ceux qui veulent nous amener en justice », a révélé ce membre de la coalition Lamuka lors d’une interview accordée aux professionnels à l’occasion de la déclaration faite par le gouvernement central.

Quant à la suite de leurs actions, Eve Bazaïba a laissé entendre que la coalition Lamuka ne s’arrêtera pas seulement à cette marche pacifique. Considérant cette première étape comme un message fort que cette plateforme a transmis aux acteurs politiques qui tentent de mettre la charrue avant les bœufs.

Pour elle, il faut préalablement procéder, en ce qui concerne la Commission électorale nationale indépendante (CENI), à l’évaluation et l’audit au sein de cette Commission d’appui à la vraie démocratie.

Toutefois, la Secrétaire générale du MLC a relevé, par ailleurs, que les dirigeants politiques, les militants ainsi que les sympathisants ayant pris part à la marche du lundi 13 juillet dernier ne sont pas les seuls à organiser des manifestations durant cette période de l’État d’urgence sanitaire.

L’on rappelle que le célébrissime parti de la 10ème rue Limete, Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), est descendu dans la rue le jeudi 9 juillet dernier pour protester contre la désignation par l’Assemblée nationale de Ronsard Malonda comme une émanation des confessions religieuses en vue piloter le processus électoral de 2023.

Cyprien Indi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s