Atelier de formation sur la COVID-19: FENAPHACO dote les techniques de sensibilisation aux personnes vivant avec handicap pour bien sensibiliser des sourds

Ce vendredi 24 juillet 2020 à Salongo, dans la commune de Lemba, s’est déroulé un atelier de formation d’un jour porté sur la sensibilisation de la COVID-19, enseigné à l’endroit des personnes vivant avec handicap de la ville-province de Kinshasa et des personnes sourdes en particulier afin de les inciter à lutter efficacement contre le coronavirus.

Ainsi, ces personnes vulnérables ont été dotés des outils qui vont leurs permettre à bien sensibiliser les sourds qui sont sur le terrain et en même temps atteindre leur objectif de les intégrer dans la société congolaise.

Cet atelier a permis aux personnes vivant avec handicap et aux interprètes de la langue des signes d’avoir la lumière sur la COVID-19 pour bien descendre sur le terrain afin de sensibiliser les personnes sourdes pour mettre hors état de nuire le coronavirus.

Au fait, les personnes sourdes seront sensibilisées de respecter les mesures barrières tels qu’édictées par l’OMS et ministre de la Santé pour lutter contre le coronavirus. Ces participants handicapés ont le pain sur la planche de bien assurer la sensibilisation à l’endroit des personnes vivant avec handicap.

Près 4 heures de formation, les participants ont été outillés d’assurer une bonne sensibilisation dans le chef des personnes sourdes qui, du reste, sortent des familles pauvres, sont souvent marginalisées et victimes des moqueries sarcastiques à cause de leur état physique.

Selon le Coordinateur de FENAPHACO, Me Patrick Pindu, les leaders handicapés iront dans des centres d’hébergements pour des personnes vivant avec handicap, dans des centres de promotion sociale pour personnes vivant avec handicap et des centres professionnels personnes vivant avec handicap pour sensibiliser.

Aussi, il a laissé entendre que dans les différents centres d’hébergement, il se trouve des personnes sourdes. Sur ce, les sensibilisateurs handicapés vont sensibiliser avec les interprètes de langue des signes pour les aider à comprendre les messages aux personnes dites sourdes.

Dans la foulée, la formatrice, Me Josepha Pumbulu, a fait savoir que ce n’est pas une formation formelle mais une séance de briefing. Dans ce registre, a-t-elle dit, FENAPHACO avait déjà identifié les gens qui sont habitués à descendre sur terrain pour sensibiliser et ils ont déjà reçu des formations sur la technique de communication.

Elle a, par ailleurs, indiqué que les participants ont été informés sur l’origine de la COVID-19 et les symptômes. Même temps, ils ont reçu le message clé du ministère de la Santé et de l’OMS sur la COVID-19.

A Kinshasa jusqu’à présent les gens ne croient pas que la maladie existe. C’est pourquoi on va partager avec eux les obstacles rencontrés sur terrain pour qu’à leurs tours puissent voir comment ils pourront contourner ces obstacles là. Quand bien même, on a enlevé l’état d’urgence mais la maladie existe toujours dans notre pays. Donc, on doit continuer à observer les gestes barrières pour nous protéger et protéger nos frères et sœurs, a-t-elle renchéri.

Nodriche Kasai

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s