Kinshasa: le cimetière de Kinsuka transformé en maison d’habitation !

Le 1 Août de chaque année il est célébré deux événements en République démocratique du Congo d’une part la commémoration des morts l’avant midi et d’autre part la fête des parents l’après midi.

Les rues de Kinshasa ont connues un mouvement inhabituel dans la matinée du samedi 1 Août 2020. Habillé en noir signe du deuil, plusieurs familles ici à Kinshasa sont allés visiter les tombes de leurs parents, enfants, époux et épouses, frères ainsi que soeurs, inhumés dans différents cimetières de la capitale.

Pour palper la réalité sur terrain, l’équipe de reportage de Axenordsud médias, s’est dirigé vers le cimetière de Kinsuka, aux larges du quartiers Mbudi, dans la commune de Mont-Ngafula.

Ici, le spectacle est désolant, la plus part des familles interrogées dénoncent la spoliation de ce cimetière, qui est envahi depuis plus de dix ans par des constructions anarchiques.

Certaines familles se sont rendus au cimetière de Kinsuka pour divers raisons, les uns pour désherber le lieu du repos éternel des leurs parents, enfants, époux et épouses, frères ainsi que sœur, les autres par contre pour y déposer une gerbe de fleurs.

Le constat fait sur place laisse à désirer. Parce qu’il est difficile pour certains de retrouver les tombes de leurs membres de familles à cause des constructions anarchiques.

Si Rebecca Mujunga a facilement retrouvée la tombe de son frère, c’est la n’a pas été le cas pour certain. Par contre, une famille trouvée sur place, larmes aux yeux, ne sait plus retrouvée la tombe de leurs défunt père.

Dans ce même cimetière, un monsieur approché et qui a requis l’anonymat dénonce haut et fort la profanation des certaines tombes. Il déclare avoir retrouvé la tombe de sa mère avec souffrance. « j’ai recouru au système ancestral en utilisant le vin de palme, le petit cola et le noix de cola afin retrouver le tombeau de ma mère » a-t-il indiqué avec amertume.

Il sied de noter que la majorité de ses familles éplorées souhaitent que le ministre de l’urbanisme et Habitat puisse prendre des mesures idoines pour démolir ses constructions anarchiques et clôturer le cimetière de Kinsuka qui reste jusqu’à la preuve du contraire un lieu de repos éternel pour toutes ses personnes décédées.

Ance Tony

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s