Liberté provisoire : la Cour de Cassation n’accède pas à la requête de Vital Kamerhe

La Cour a tranché. Le directeur de cabinet empêché de Félix Tshisekedi a encore manqué sa tentative en appel. Après la cour d’appel de Kinshasa/Gombe, la Cour de cassation à son tour n’accède pas à la requête introduite le 3 août dernier par le collectif des avocats de Vital Kamerhe sur la demande de sa mise en liberté provisoire.

Ceci ressort du verdict rendu par la Cour de cassation ce mercredi 5 août. Le président national de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) et ancien speaker de l’assemblée nationale sous le régime de la Kabilie devra donc regagner sa cellule à la prison centrale de Makala.

Dans l’entretemps, une requête déposée le 31 juillet se trouve pendante sur la table de cette même cour tendant à prendre à partie les 3 magistrats du Tribunal de Grande Instance de Kinshasa/Gombe, à savoir, les juges Bakenge Mvita, Kasunda Ngieleka et Mukaya Kayembe pour dol commis à l’occasion de l’examen de sa cause et du jugement rendu en date du 20 juin dernier qui l’a cloué au Centre pénitentiaire et de rééducation de Kinshasa (CPRK) plus connu sous la dénomination de la ‘’prison centrale de Makala’’ à 20 ans de travaux forcés.

Vraisemblablement l’étau se resserre pour ce partenaire en coalition de Félix Tshisekedi, qui voit le ciel qui voir venir sa mort sur la scène politique, alors qu’à en croire certaines indiscrétions, ce dernier devait se présenter comme candidat à la présidentielle de 2023, selon l’accord de Nairobi.

Cyprien Indi

Une réflexion sur “Liberté provisoire : la Cour de Cassation n’accède pas à la requête de Vital Kamerhe

  1. Cet article annonçant le refus de requête de la liberté provisoire de Vital Vital Kamereh, ce qui est d’ailleurs un droit procédurier reconnu de tout détenu, pert toute sa pertinence lorsqu’il veut confondre narration de fait et polémique insensé sur le régime de Kabila. Monsieur Cuprien Indi rédacteur de cet article devait savoir ces trois choses qu’il semble drastiquement ignorer:

    1) Vital Kamereh n’est pas devenu homme politique avec ce qu’il appelle la Kabilie; car c’est depuis le feu Mubutu que le jeune Vital commençait déjà à travailler dans différents ministères.

    2) Le détournement dont Vital est tenu responsable devant notre justice, n’a pas eu lieu sous la Kabilie; ça peut vouloir dire quelque chose comme le manque de contrôle et d’assez de maîtrise dans la gestion de la chose publique de la part du régime actuel; sans également poser la question de savoir si c’est le seul détournement depuis le régime actuel….

    3) A bien observer les différents ministères, il se montre que ceux issues du FCC, c’est à dire ceux qui ont fait partie de la Kabilie, sont les seuls dont on apprends prendre des initiatives…nous avons tous les yeux pour voir et les oreilles pour entendre…

    Conclusion :
    Nous ne pouvons pas bâtir notre pays sur font de polemique et du militantisme !

    JSK, penseur libre !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s