Conflit foncier: Molendo Sakombi tranche en faveur de Mokia Gabriel, Ngoyi Kasanji jetté dans la rue

Il y a près de 10 mois que l’ancien gouverneur du Kasaï Oriental, Alphonse Ngoy Kasanji est en conflit foncier avec Gabriel Mokia. Ce conflit avait créé un autre conflit entre VPM en charge de la Justice, Me Tunda et le ministre des affaires foncières, Aimé Molendo Sakombi. Ce dernier a tranché en faveur de Gabriel Mokia et déguerpi Ngoyi Kasanji de sa résidence située dans la commune de la Gombe, sur l’avenue Roi Baudouin.

« On est entrain de me déguerpir présentement même sans que je sois notifié d’une décision de justice, l’acharnement sur la personne de Ngoyi Kasanji Alphonse, un règlement des comptes politiques s’effectue en toute aisance dans un État de gangstérisme directionnel, j’ai compris », a déclaré sur son compte Twitter l’ancien gouverneur du Kasaï Oriental, Ngoyi Kasanji.

Aussi, Alphonse Ngoyi Kasanji a laissé entendre que « il avait promis à son partenaire politique Mokia le maffieux, il a accomplit avec faste cette promesse ce jour, sans être notifié au préalable d’une décision de justice et ayant tous mes titres de propriété, je viens d’assister à la loi de la force que dicte l’homme fort du moment ».

Devant la justice, Gabriel Mokia sort vainqueur, Alphonse Ngoyi Kasanji perdant

Tenez! Sanctionné par un Arrêt de la Cour de Cassation en faveur de Gabriel Mokia au détriment de Ngoy Kasanji et consorts, le conflit immobilier entre les deux justiciables avait été récupéré par Me Tunda ya Kasende, Vice-Premier ministre et ministre de la Justice et Garde des Sceaux, qui avait désaprouvé ouvertement les mesures d’exécution prises par le ministre des Affaires Foncières, Aimé Molendo Sakombi. Ce dernier avait énergiquement réagi à l’immixtion de son collègue membre du gouvernement dans les affaires relevant de sa compétence exclusive, surtout que la lettre lui adressée avait atterri dans les réseaux sociaux, au lieu de lui parvenir en priorité, en sa qualité de principal destinataire.

Prenant ses responsabilités de ministère des Affaires Foncières, Aimé Molendo Sakombi avait fait savoir à Me Célestin Tunda que les décisions judiciaires coulées en force de choses jugées ne peuvent pas être remises en cause au niveau du pouvoir exécutif que tous les deux représentent.

D’aucuns pensent que s’il y a encore des zones d’ombre dans le conflit foncier entre Gabriel Mokia et Ngoy Kasanji, le plus simple serait de demander aux instances judiciaires compétentes de le réexaminer. Même alors, la démarche parait peu commode, dans la mesure où la Cour de Cassation avait déjà tranché en dernier ressort.

Écoutez la réaction de l’honorable Ngoyi Kasanji au micro de notre correspondant à kinshasa

Axenordsudmédia

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s