RDC : le Gouvernement appelé à veiller à la sécurité du Dr Mukwege

Au cours de la 45ème réunion hebdomadaire du Conseil des ministres du vendredi 21 août dernier, le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi, dans sa communication d’ouverture ayant porté sur huit points, a révélé au membre du Gouvernement d’être au courant des intimidations, correspondances haineuses et menaces de mort dont le Docteur Denis Mukwege, fait l’objet à la suite de sa lutte contre la recrudescence des actes de massacre perpétrés dans l’Est du pays.

D’après le compte rendu lu par le Ministre de la Communication et Médias, Porte-parole du Gouvernement, David-Jolino Diwampovesa-Makelele, le Chef de l’État a confirmé que le ‘’Prix Nobel de la paix 2018’’ est victime des menaces de mort à la suite de son plaidoyer, au mois de juillet dernier, en faveur de la paix dans la partie Est du pays, en proposant la ‘’création d’un Tribunal pénal international pour la RDC afin de juger les graves crimes qui y sont commis contre la population civile ’’.

A en croire cette communication du Chef de l’État, ‘’l’appel à la prise de conscience sur la violence dans l’Est de la RDC est un soutien à la sécurité de tous les Congolais’’.

« C’est pourquoi, le Président de la République a engagé le Gouvernement et, particulièrement les Ministres ayant l’Intérieur et la Sécurité ainsi que la Justice dans leurs attributions de prendre toutes les mesures qui s’imposent pour assurer la sécurité du Dr MUKWEGE et l’ouverture des enquêtes sur ces faits », lit-on dans ce compte rendu de cette 45ème réunion du Conseil des ministres.

Il sied de noter que plusieurs personnalités, institutions et organisations tant nationales qu’internationales ont dénoncé les graves menaces dont fait objet depuis quelques temps, le Dr Dénis Mukwege.

Dans un communiqué conjoint signé le 19 août dernier, 44 Organisations de défense des droits humains œuvrant en RDC, à Nairobi et à Bruxelles ont également dénoncé les menaces de mort qui ciblent actuellement le célèbre Prix Nobel 2018 congolais.

Selon ces organisations, les menaces dont est victime le Dr Mukwege résultent de son engagement contre l’impunité ; des violations des droits humains en République Démocratique du Congo.

Pour sa part, le Président de l’Association africaine pour la Défense des Droits de l’homme (ASHADO), Jean-Claude Katende, a, dans un message posté sur son compte twitter, invité avec insistance la ministre des Affaires Étrangères de la RDC à convoquer l’Ambassadeur du Rwanda à Kinshasa ‘’pour lui demander des explications sur les menaces des officiels rwandais contre le Dr Mukwege’’.

Récemment, un groupe d’ambassadeurs avait également dénoncé les menaces de mort contre le docteur Mukwege, le Prix Nobel de la paix.

A savoir, le célèbre gynécologue et Prix Nobel de la paix 2018 avait décrié les récentes tueries de plus 200 civiles à Kipupu dans la province du Sud-Kivu.

Cyprien Indi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s