Affaire du viol des infirmières à Kisenso: 3 violeurs écopent 20 ans de prison, 2 acquittés et 3 transférés au tribunal pour enfants!

Le viol des infirmières à l’hôpital de la Révolution, survenu à Kisenso, dans la nuit du jeudi à vendredi 11 septembre 2020, ne restera pas impuni. Car, le temps de l’iniquité et de l’injustice les plus abjectes appartient, désormais, à l’ère de la complaisance et du règne de l’alchimie des eaux bouillantes du viol, la corruption, de la concussion, du dol ainsi que d’autres actes impénitents. Aujourd’hui, le Tribunal de grande instance de Matete, revêtu de sa belle robe, a décidé, contre toute attente, de dire le droit, rien que le droit. Ainsi, trois violeurs purgeront-ils leurs peines de 20 ans de servitude pénale principale à la Prison centrale de Makala.

En effet, l’audience en flagrance sur cette affaire des présumés auteurs de viols, vol et extorsion au Centre de santé de Kisenso avait bel et bien repris, le mardi 15 septembre 2020 dans la commune de Kisenso au terrain Tshobo (église catholique) dans le quartier de la paix. Sur 8 prévenus, 3 sont condamnés, 2 acquittés et 3 autres renvoyés au tribunal pour enfants.

Les 3 condamnés écopent chacun de 20 ans de servitude pénale et une amende de 800.000FC. Ils sont également sommés de payer solidairement l’équivalent en francs congolais de 50.000 dollars à la partie civile à titre de dommages et intérêts. Les 3 autres sont renvoyés au tribunal d’enfants car n’ayant pas atteints l’âge majeur, ils sont mineurs. Les deux acquittés le sont pour absence d’indices de culpabilité.

Les plaidoiries

Plusieurs centaines de personnes étaient mobilisées afin d’assister à cette audience qui a été interrompue le lundi dernier pour des raisons logistiques. Les présumés auteurs de ces actes ont comparu devant le tribunal contre le ministère public. Les deux infirmières victimes de viol étaient également présentes. Le ministère public avait dans son réquisitoire, demandé au TGI de Kinshasa/Matete la condamnation des accusés à la peine capitale pour infraction de vol qualifié à 10 ans de servitude, à 20 ans de servitude pénale pour infraction de viol et les autres infractions commises en association criminelle et avait exigé leur pendaison.

Rejetant la réquisition du ministère public, les avocats de la défense avaient exigé l’acquittement des prévenus. Selon eux, l’on ne peut pas parler de l’infraction de l’association des malfaiteurs, vol qualifié et viol et de surcroît, soutiennent-ils, le ministère public n’a pas fourni les éléments probants sur les infractions. La partie civile avait quant à elle sollicité des dommages et intérêts de l’ordre d’un milliard de francs congolais.

A titre de rappel, le centre de santé et Maternité « La Révolution » de Kisenso a été la cible la nuit du jeudi au vendredi 11 septembre d’individus identifiés comme étant des kuluna. Environ 50 individus identifiés dans ce centre munies des machettes, marteaux et autres armes blanches pour intimider le personnel de santé et les malades. Deux jeunes infirmières ont été victimes des violences sexuelles sous le regard impuissant des autres membres du personnel et des malades. Des biens de valeur de l’hôpital ont également été emportés.

Axenordsudmédia

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s