Les enlèvements dans les taxis Ketch à Kinshasa: les barrières érigées par la police routière, protection ou tracasserie?

A Kinshasa, les chauffeurs des taxis marque IST Ketch se plaignent d’être victimes de nombreuses tracasseries routières. A chaque barrière érigée par les policiers de roulage, ils sont obligés de déposer une somme d’argent à l’aller comme au retour, sans aucun document justificatif en contre partie. Ce qui est contraire à la mission de sécurité routière qui leur est assignée.

Ces actes, commis au vu et au su de leurs autorités hiérarchiques, perturbent la libre circulation des véhicules et suscitent de nombreuses interrogations de la part des chauffeurs.

Ce jeudi 17 septembre 2020, la population congolaise a remarqué que la police de circulation routière abuse du pouvoir qui leur a été confié depuis quelques mois, car, d’après elle, la police devrait réellement accomplir comme il se doit son devoir afin de protéger la population contre les malfaiteurs.

En effet, notre reporter a fait l’enregistrement caché à l’un des policiers qui, du reste, demande avec obligation 2000fc au conducteur du taxi avant de le laisser partir. Sachant également que celui-ci était déjà passé à la fouille et n’avait commis aucun délit.

Rappelons à cela que le phénomène d’enlèvement est devenu plus en plus monnaie courante dans la ville de Kinshasa, d’où la police de circulation routière a reçu l’autorisation d’ériger des barrières dans certains coins de la ville de Kinshasa afin d’éviter le cas d’enlèvement.

Grâce Mavungu

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s