Pillage de la société Transco : l’ODEP prêt à affronter José Makila en Justice

Après la plainte déposée à la justice par l’ancien vice-premier ministre, ministre des Transports et Voies de communication, José Makila contre l’Observatoire de la Dépense Publique (ODEP) pour diffamation et imputations dommageables, cette structure se dit prête à affronter celui-ci sur ce terrain judiciaire afin que la justice soit faite.

Visiblement, l’épée de Damoclès plane sur la tête du sénateur, José Makila, au regard du rapport publié par l’ODEP sur le pillage systématique de la société « Transco » (Transports au Congo).

A ce sujet, le PCA de l’ODEP Florimond Muteba a fait savoir, le mardi 22 septembre 2020, à la presse que cette plainte est une occasion pour conduire à un procès qui démontrera noir sur blanc la gestion calamiteuse de Transco par ses mandataires et certaines autorités politiques, notamment José Makila, ministre des Transports et Voies de Communication à l’époque des faits. Pour le PCA, en publiant ce rapport, l’ODEP tenait à alerter le Chef de l’État, à travers la Cour des Comptes, à diligenter un audit dans cette entreprise, pour tirer au clair toutes ces malversations. Car, dénonce-t-il, la mauvaise gestion du charroi automobile, qui est passé de 500 à 100 bus actuellement et la réduction drastique des lignes d’exploitation de 29 à 10, sont des faits indiscutables.

La plainte de José Makila contre l’ODEP

Le PCA de l’ODEP, Florimond Muteba considère la plainte du sénateur Makila comme une fuite en avant, une manifestation de la peur. D’après lui, « le dossier trouve une occasion, à travers cette plainte, d’être approfondi et déroulé devant le peuple afin de démontrer la culpabilité de toutes les autorités citées dans ce rapport que nous avons publié, raison pour laquelle, l’ODEP encourage Makila dans cette démarche car le dossier devait tôt ou tard finir devant la justice ».

Et le PCA de l’ODEP a laissé entendre que « vous vous rappelez du dossier de 100 jours. Tous les responsables de la chute de Transco devront subir le même sort. Ils ne peuvent jamais nous intimider dans ce combat que nous menons contre les criminels des deniers publics ».

Interrogé au sujet de l’authenticité des documents sur lesquels l’ODEP s’est focalisé pour ficeler son rapport, le PCA de cette structure a renseigné les avoir puisés à la source, c’est-à-dire à la comptabilité de Transco.

Christian Okende

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s