MLP : une nouvelle plainte en gestion contre Joseph Kabila

État de droit ou règlement de compte ! Depuis un temps, l’ancien président de la république et sénateur à vie, Joseph Kabila, est sous les viseurs des plusieurs organisations non-gouvernementales et mouvements citoyens qui initient des actions en justice contre ce dernier pour des faits infractionnels commis pendant qu’il était encore aux affaires.

La toute récente était celle initiée par le mouvement citoyen de l’Eveil Patriotique ayant à la tête l’évêque Pascal Mukuna, représentant légal de l’Assemblée Chrétienne de Kinshasa (ACK).

Pour la petite histoire, le président national de l’Eveil Patriotique avait déposé une plainte, il y a quelques mois, à la Cour Constitutionnelle contre l’autorité morale du Front Commun pour le Congo (FCC), pour des nombreux actes de violation des droits humains commis pendant ses 18 ans de règne.

Au stade actuel, c’est Franck Diongo, président national du Mouvement Lumumbiste Progressiste (MLP) et l’un des victimes de l’ancien régime, qui sort de silence et prends à contre-pied son ancien bourreau.

Après avoir mené des études approfondies sur la nature de la loi portant statut des anciens chefs d’Etat en RDC, l’homme est arrivé à conclure que la fameuse loi est, en effet, inconstitutionnelle et que par conséquent le prédécesseur de Félix Tshisekedi est justiciable devant la Cour de Cassation. Et ce, en tant que sénateur pour tous les forfaits commis pendant qu’il était président de la république.

« Le seul statut reconnu à Monsieur Kabila, c’est le statut de sénateur à vie parce qu’il y a préséance de la Constitution sur la loi portant statut des anciens chefs d’État », a-t-il révélé ce mardi 29 septembre sur les ondes de Top Congo.

A lui de poursuivre : « Déchu de son statut inconstitutionnel d’ancien Chef d’Etat », selon Franck Diongo, Joseph Kabila « est poursuivable à la Cour de cassation comme sénateur, pour toutes les infractions qu’il a commises pendant qu’il était Président. »

Comme ci cela ne suffisait pas, le président national du MLP pense que le salaire dont bénéficie chaque mois l’autorité morale du FCC comme ancien Chef d’État doit impérativement et immédiatement être reversé au trésor public, au regard du caractère inconstitutionnel de la loi sus évoquée.

A l’en croire, la loi portant statut des anciens Chefs d’État est en violation flagrante de l’article 12 de Constitution qui consacre égalité de tous les Congolais devant la loi.

Sans doute, un vrai débat vient de voir le jour dans la scène politique de la République démocratique du Congo qui est suffisamment envahie par plusieurs questions qui divisent ses animateurs. Vraisemblablement, la masse va bientôt s’en mêler. Attendons voir la suite.

Axenordsudmedia

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s