Dossier Minembwe: la réplique d’Azarias Ruberwa très attendue aujourd’hui à l’A.N!

Le ministre d’État en charge de la décentralisation et réformes institutionnelles est attendu ce mardi à 14heures précises à la chambre basse du parlement. Il sera objet pour ce dernier, de répondre à toutes les préoccupations des élus nationaux et à toute une série de question lui transmise sur ses intentions dans l’installation de Minembwe en commune rurale.

Ça y est! Tel que confirmer par le rapporteur de l’Assemblée Nationale, Célestin Musawu, le patron de la décentralisation Azarias Ruberwa sera face aux députés nationaux afin d’éclairer la lenterne et dissiper tout malentendu sur l’affaire de Minembwe. Que d’aucuns l’ignorent, la décision prise par maître Azarias Ruberwa le mois dernier, lors de son itinérance au sud-kivu, faisant de la localité de Minembwe, une commune rurale avait suscité des vives tensions et de l’énervement dans le chef de la population ainsi qu’auprès de certains acteurs politiques du pays. D’où, la question orale avec débat initiée par l’honorable Muhindo Nzangi adressée à Azarias Ruberwa. Ce, afin de voir plus clair dans la démarche de celui-ci ainsi que ses véritables intentions.

Comme de coûtume, en principe, l’intervention du ministre d’État en charge de la décentralisation devrait intervenir dans les 48heures qui suivent. Mais, avait été décaler en raison de prestation de serment des juges de la cour constitutionnelle, le jeudi dernier.
Par conséquent, sans sans déroger au règlement d’ordre intérieur, l’A.N tient mordicus à remettre les choses au clair sur ce dossier.


Il sied de noter que l’acte posé par Azarias Ruberwa à laissé planer les souspicions et les doutes chez uns, pensant qu’il s’agirait d’un agenda caché. D’autant plus que, la présence du Ministre de la défense, du chef d’État major des FARDC, de l’Ambassadeur des États-Unis et quelques personnalités était très remarquable.
Rappelons de ce fait, la question de Minembwe remonte depuis 2013 et a connu des arrêtés ministériels en cascade voire des décrets de part et d’autres. Et, est restée pendante à ces jours.
Il y a lieu de souligner que lors de son précédent passage à la chambre basse du parlement, certains élus dans leurs interventions étaient monter au créneau, au point de demander au ministre Azarias de démissionner.


Joyce Mpiana

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s