Consultations : la CENCO exhorte Félix Tshisekedi à privilégier l’intérêt général

La conférence épiscopale nationale du Congo CENCO en sigle, a, au cours d’un communiqué rendu public, lundi 9 novembre, encouragé la démarche du président de la République, Félix Tshisekedi, à vouloir calmer la tempête, en initiant des consultations, dans un moment délicat de l’histoire du pays. Et de ce fait, ces prélats catholique, invitent le chef de l’État, de tenir, à fortiori, compte des difficultés que rencontre la population congolaise dans son ensemble.

Les évêques de la CENCO reçus au palais de la nation, ont tenu d’abord à féliciter le président de la République, d’avoir reconnu en toute sincérité que, après ses deux ans à la magistrature suprême, les divergences persistantes au sein de la Coalition au pouvoir, portant sur des questions essentielles de la vie nation qui, du reste, ne lui ont pas permis d’accomplir sa tâche que le peuple l’avait confiée.

Conscients que les défis sont énormes réunis au sein de la CENCO promettent ainsi d’y apporter leur contribution à toute initiative qui aurait, pour finalité, le bien-être du peuple congolais, selon qu’elle serait conforme à sa sollicitude pastorale. Concrètement, ils lui proposent, en effet, l’axe politique qui exige l’évaluation de la coalition au pouvoir, depuis son investiture, le 24 janvier 2019.

Et puis, l’axe électoral qui exige, quant à lui, des réformes nécessaires pour redonner au peuple congolais la confiance dans le prochain processus électoral dans la perspective d’avoir des institutions fortes de légitimité pouvant rapidement booster le décollage d’un véritable État de Droit.

Ils précisent, par ailleurs, qu’en ‘’rapport avec l’axe politique, une chose leur paraît certaine qu’avec la dynamique actuelle de la coalition, ils ne pourront plus attendre la construction du pays. Il y a nécessité d’une solution politique respectueuse du peuple congolais’’.

C’est pourquoi, ‘’nous vous exhortons d’évaluer sérieusement le contenu de l’Accord qui régule la coalition et le fonctionnement de celle-ci pour voir s’il y a possibilité d’une révolution à l’interne. Au cas contraire, en tant que Garant de la Nation, il vous revient d’assumer vos responsabilités et prendre, en âme et conscience, devant Dieu et la nation, la décision qui convient en vertu de l’article 69 de la Constitution.

Mais, en ce qui concerne les réformes devant consolider l’appareil électoral en RD. Congo, les Évêques recommandent avant tout, la dépolitisation et le renforcement de l’indépendance des membres du Bureau de la CENI’’. Enfin, ils lui recommandent d’initier des réformes consensuelles réalistes de la loi électorale.

Rédaction Axenordsudmédia

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s