Consultations nationales: Joseph Kabila passe à l’offensive

L’ancien président de la République Démocratique du Congo Joseph kabila kabange a adressé une lettre au secrétaire général de nations unies, à tous les pays membres de la SADC et plus particulièrement aux trois pays, témoins de l’accord politique qui le lie à Félix Tdhisekedi.

Pendant que le Chef de l’État Congolais poursuit avec les consultations qu’il avait lancé au mois d’octobre dernier, afin d’aboutir à une création d’un gouvernement « d’union sacrée » qui fera la rupture avec la coalition FCC-CACH, Kabila averti la communauté internationale, tous les pays de la Sadec et à Antonio Gouteres, le secrétaire général des nations unies pour les informer de la situation de crise qui l’oppose à son partenaires au pouvoir.

Il y a lieu de signaler que cette initiative croisée est la poursuite d’une campagne entamée il y a plusieurs semaines, avant même l’annonce par Tshisekedi de ses consultations politiques, dont l’objectif est de renverser le rapport
de force avec son allié, le Front commun pour le Congo (FCC). Elle a notamment été initiée suite à l’annonce de la prestation de serment des nouveaux juges à la Cour Constitutionnelle, qui a eu lieu le 21 octobre, malgré les protestations du FCC, qui accuse le président d’avoir violé la Constitution avec ces nominations à la haute Cour.

Soutien du CACH au FCC en 2023

Dans une lettre qu’il a transmise à différentes chancelleries à Kinshasa dès le 22 octobre, et
dont Axenordsudmédia a obtenu copie, Joseph Kabila détaille tout d’abord l’accord qui avait été convenu au
départ avec le président congolais. Rappelant que sa plateforme politique a remporté une large majorité à l’issue des dernières élections législatives et qu’en vertu de ces résultats « le FCC pouvait, aux termes de la Constitution du pays, opter pour la cohabitation et diriger seul l’action gouvernementale », Kabila assure avoir opté pour une coalition avec le Cap pour le changement, afin, écrit-il, « de préserver la paix chèrement acquise, de
consolider la démocratie et d’éviter l’instabilité politique ». « Nous assistons depuis plusieurs mois à
des développements susceptibles de déboucher sur une crise institutionnelle grave, similaire à celle qu’a connu notre pays en 1960 », souligne également Joseph Kabila dans sa lettre.

Barnabe Kikaya un des proches de Joseph kabila via son compte twitter, fait savoir que le FCC et son autorité morale ont lancé une campagne diplomatique, pour avertir la communauté internationale qu’il n’y aura pas de solution politique entre Tshisekedi et Kabila en dehors de l’accord qu’ils ont signé peu avant son accession à la magistrature suprême.

« Nous avons lancé une campagne diplomatique, Joseph kabila a écrit une lettre claire au SG des nations unies, au parrains des accords et à tous les pays de la Sadc. Il y a pas de solution en dehors de l’accord », lit-on sur le compte twitter de ce proche de Kabila.

Entre temps, la tension monte entre les deux partenaires. Le mardi 10 novembre, deux membres du gouvernement qui issus de la famille politique de kabila ont été empêchés de quitter la capitale pour se rendre à l’Est du pays par l’ordre de la haute hiérarchie, en même temps le président de République a retiré à Ilunga Ilunkamba toutes signatures de décaissement sans son autorisation.

Richard Mfumu

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s