Lamuka : Adolphe Muzito déballe Katumbi

Les masques viennent finalement de tomber. La colère sainte couve la coalition Lamuka depuis la participation de Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi aux consultations initiées par le Président de la République, Félix Tshisekedi, l’un des Cosignataires de l’accord de Genève en 2018 avant de se retirer pour créer un nouvel accord à Nairobi fondant la coalition du Cap pour le Changement (CACH) avec Vital Kamerhe. Cette prise de position de ces deux leaders de Lamuka prônant l’opposition républicaine a été considérée comme une haute trahison par l’aile Muzito-Fayulu qui est resté hostile face à l’invitation du chef de l’État qui entend refonder l’action gouvernementale en création une Union Sacrée pour la Nation.

Et depuis lors, les états-majors de deux camps se regardent en chien de faïence. Du coup, la question de financement de la campagne électorale de Martin Fayulu, candidat à la présidentielle de 2018, et même de la plateforme Lamuka ont refait surface.

Un sujet qui fâche

Interrogé à ce sujet, Adolphe Muzito, respectivement membre du présidium de Lamuka et leader du parti politique Nouvel Elan, est monté au créneau et d’un ton sec, il a pris à contrepied le chairman de ‘’Ensemble pour la République’’.

« Monsieur Katumbi n’a jamais été le financier de Lamuka. C’est un ancien premier ministre qui vous parle. Moi, je ne peux pas être financé par Katumbi (…) », a-t-il balayé d’un revers de main cette hypothèse venant de pro Katumbi laissant croire que ce dernier aurait financé la campagne électorale de Martin Fayulu.

Alors que plusieurs langues considéraient Moïse Katumbi comme étant le principal actionnaire de la coalition Lamuka, Adolphe Muzito précise que la plateforme électorale issue de l’accord de Genève n’a même pas de Budget.

« Lamuka n’a pas de Budget, moins encore un budget financé par Katumbi », a lâché ce Premier ministre honoraire.

La réaction des proches du président national de ‘’Ensemble pour la République’’ n’a pas tardé d’arriver.

« Nous avons toutes les preuves sur papiers. Pour le moment, ce n’est ni une priorité pour nous, moins une préoccupation ; nous sommes concentrés sur Ensemble », réplique Jean-Claude Muyambo sur une vidéo où il confirme que c’est bien Moïse Katumbi qui a pris en charge la campagne électorale de Martin Fayulu au point de payer sa caution, le jet privé, la réservation des hôtels, etc.

Visiblement, les prétendues suspicions des observateurs avertis qui prédisaient déjà la fin, si pas l’implosion de cette plateforme électorale qui avait réussie à mettre ensemble plusieurs figures emblématiques de l’Opposition de la République démocratique du Congo.

A ce stade la question que certains analystes se posent est celle de savoir jusqu’où ira-ton avec cette guerre qui se déclare au sein de cette plateforme qui jadis était symbole de la résistance contre les anti valeurs ? D’autres craignent même que l’on assiste à une multiplicité de Lamuka avec plusieurs idéologies et lignes de conduite.

Axe nord sud média

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s