Mille et un espoir: violences conjugales, de l’amour au féminicide au cœur du débat à l’hôtel Sultani

Sous le patronage de la conseillère spéciale du chef de l’État en charge de la Jeunesse et Lutte contre les violences faites aux femmes, l’association « Mille et un espoir » a organisé, ce samedi 28 novembre 2020 à l’hôtel Sultani, une conférence -débat dénommée « Violences Conjugales, De l’amour au féminicide ». Il était question pour cette ONG de passer en revue et en même temps de dénoncer toutes les violences conjugales que subissent les femmes dans leurs foyers.

D’entrée de jeu, la présidente nationale de « Mille et un espoir « , Mme Norah PINDI Caroline n’a pas tardé à remercier la présence de tous les participants et aussi du soutien indéfectible qu’ils accordent à leur association pour mener ce combat à la fois noble mais difficile. Dans son élan, elle a laissé entendre qu’elle est très en colère, parce qu’étant femme, elle ne se sent pas en sécurité dans son propre pays, parce que, dit-elle, en tant femme ses revendications ne sont que très peu prises en considération par les dirigeants congolais, sa voix de femme ne compte presque pas dans sa société et ses compétences encore moins.

« Je suis très en colère parce que mes sœurs se font battre, parfois jusqu’à ce que mort s’en suive, et cela par leurs conjoints. Ces femmes, maltraitées sans avoir droit à une aide à la hauteur des dommages qu’elles subissent », a déclaré Mme Norah PINDI Caroline. Et d’ajouter : « Ma colère, c’est pour crier avec toute mon énergie, que halte! Toutes ces choses doivent s’arrêter, toutes ces humiliations à l’égard de la femme doivent cesser immédiatement ».

Pour ce faire, la présidente nationale de  » Mille et un espoir  » dit qu’il est plus que temps d’agir, de redonner sa dignité à la femme congolaise qui, du reste, n’a que trop longtemps souffert. Aussi, a-t-elle martelé qu’aucune femme de la RDC ne devrait se sentir en insécurité dans son propre ménage. Car, indique-t-elle, « il est inadmissible de laisser nos filles se faire tabasser, défigurer, mutilées jusqu’à se faire ôter la vie comme des vulgaires animaux ». « La vie de nos filles, de nos mères, bref, de nos proches est précieuse », a-t-elle lâché.

De l’amour au féminicide

A en croire Mme Norah PINDI Caroline, le féminicide est un meurtre. Il doit donc être puni par la loi car, précise-t-elle, aucun être humain n’a le droit d’ôter la vie à son semblable.

Dans cette ligne droite, elle a indiqué que selon l’office des Nations Unies, 50 000 femmes soit 58% ont été tuées par leur partenaire ou par un membre de la famille dont 30 000 soit 35% par leur précédent ou actuel partenaire sexuel. « C’est absolument intolérable », a-t-elle vociféré. D’où, a-t-elle déclaré, « nous ne pouvons plus jouer le rôle d’observateurs, chacun à son niveau doit s’engager, s’investir pour faire bouger les choses et redorer l’image souillée de la femme congolaise ».

Pour mettre en terme de tous ces atrocités, Mme Norah PINDI Caroline a mis en place un projet de « REFUGE DE L’ESPOIR ». A cet effet, elle en appelle au soutien financier pour redonner le sourire et raviver la flamme de l’espoir dans la congolaise victime des atrocités qui dérobent son rêve.

Il convient de noter que cette conférence-débat est tombée à pic à l’occasion de 16 jours d’activismes au cours desquels, les femmes de tous les pays organisent des activités de sensibilisation. Ceci est une recommandation de l’ONU. Toutefois, il y a lieu de signaler que cette conférence organisée par Mille et un espoir a connu trois panélistes, les médecins et Une avocate. Et s’est clôturée par des témoignages des victimes suivi d’un cocktail de convivialité.

Nodriche Kasai

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s