Discours sur l’État de nation: Lambert Mende « l’unique majorité parlementaire demeure le FCC »

S’agissant de question la requalification d’une nouvelle majorité absolue et de la désignation d’un informateur. En réponse aux propos du chef de l’État, Lambert Mende, intervenant sur Top Congo FM, a tenu à éclairer la lanterne  » le Front Commun pour le Congo est et reste l’unique majorité dans les institutions étatiques à ces jours ».

Pour ce haut cadre du Fcc,  »il n’existerait pas des solutions envisageables pour la refondation d’une nouvelle majorité au sein du Gouvernement ».

D’autant plus que, poursuit l’ancien Ministre de la communication et des médias  » l’article de 78 de la constitution, alinéa 1, stipulent clairement que le Président de la République nomme le premier ministre au sein de la majorité parlementaire. Ce, après consultations de celle-ci » a précisé, Lambert Mende.

Dans la foulée, le numéro de la CCU a donc fait savoir, que la formation d’un nouveau gouvernement ne peut intervenir que par voie de référendum. Dans le cas d’espèce,  » le Choix d’un nouvel informateur pourrait intervenir qu’en cas de crise persistante entre l’exécutif national et l’Assemblée nationale. Soit, par démission volontaire du Premier ministre ou bien par motion de censure issue de ladite institution parlementaire », s’est-il expliqué quant à ce.

Pour sa part, Lambert Mende craint, que la démarche visant reconfiguration d’une nouvelle majorité afin de la création de l’Union Sacrée de la nation, ne soit possible.

Se référant aux dispositions constitutionnelles, Mende note, seule le FCC de Joseph Kabila qui détient le grand nombre des représentants à tous les niveaux.

Par ricochet, ce haut cadre du FCC, appelle le camp du Président, Félix Tshisekedi de tenir compte des textes qui régissent la loi fondamentale avant de prendre une décision, qui risquerait de répercuter sur le peuple.

Pour la petite anecdote, l’ ex porte parole du gouvernement Matata, remonte à l’histoire politique du pays suite à laquelle, les tractations ayant lieu, en 1960 entre le MNC(Lumumba), qui détenait la majorité des membres. Et, Kasa-Vubu, qui ne jouissait simplement que de son statut, de président de la République.

Encore plus loin, Lambert Mende cite, à titre d’exemple, le (CONAKO) de Moïse Tshombe en 1965, ce que cela avait occasionné.

Cela étant, ce dernier a voulu rappeler à l’opinion, cette majorité dont détient le FCC n’est autre que le fruit des élections de décembre 2018.

Joyce Mpiana

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s