[Malgré les réactions des un et des autres]: RDC : le couvre-feu reste maintenu de 21heures à 5heures!

Ce n’est pas une galéjade, l’instauration du couvre-feu décrété sur l’ensemble du territoire national, par le Chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, à dater de ce vendredi 18 décembre de 21h à 5h, est bel et bien réelle. En dépit des différentes plaintes et réactions allant dans tous les sens, cette mesure est restée immuable.

Ainsi, le gouverneur de la ville de Kinshasa a tenu une réunion, le jeudi 17 décembre, avec les responsables de la police nationale congolaise. Comme quoi, ils ont fixé certaines modalités qui devront être suivies à la lettre durant cette période de couvre feu. On note une série de mesures d’accompagnements.

Le commissaire provincial de la police ville de Kinshasa, le Général Sylvano Kasongo a laissé entendre, au sortir de cette réunion, que les policiers seront fermes mais courtois, les personnes arrêtées pendant l’opération seront relaxées sans frais, le matin.

Il a, en même temps, rappelé que durant ce laps de temps, aucune circulation ne sera autorisée pour qui que ce soit dans les rues de Kinshasa.

Parmi ces mesures, il y a notamment, les salles de fêtes, les églises ne seront plus autorisés à fonctionner. L’organisation des messes pour les funérailles dans les églises est aussi prohibée durant ces heures fixées pour le couvre feu. Les cérémonies de mariage ne doivent pas dépasser 10 personnes.

Cependant, des personnes malades désirant se rendre à l’hôpital en urgence, pourront être autorisées à circuler après l’aval d’un commandant de la police. Les Pharmacies resterons ouvertes 24h/24, sans oublier l’ambiance de côté.

Ceux qui veulent acheter un médicament dans une pharmacie pour une personne malade passeront également mais moyennant la présentation d’une ordonnance.

Contre toute attente, l’hôtel de ville de Kinshasa, va continuer à sensibiliser sur le respect des gestes barrières si vous n’avez pas le masque vous devez payer 5000 FC.

Pour la libre circulation, les journalistes doivent être munis de leur carte de presse (UNPC) en cours de validité.

Dura lex sed lex  » la loi est dure mais c’est la loi »

Ance Tony

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s