[Ouverture de la session extraordinaire] A.N: Mboso NKodia exhorte les députés à privilégier la paix et l’intérêt supérieur de la natio

Il a déclaré ouverte la session extraordinaire ce mardi 5 janvier 2021 à la Chambre Basse du Parlement. Christophe Mboso N’Kodia Pwanga, c’est de lui qu’il s’agit, a prononcé son discours solennel exhortant les représentants du peuple à préserver le même état d’esprit de paix, de justice, de respect mutuel et de tolérance politique au cours de la présente session. Avant tout, il a rappelé à l’auguste Assemblée la nécessité de la tenue de ladite session. « La déchéance de la quasi-totalité des membres du Bureau de notre Chambre a plongé celle-ci dans une situation inédite, caractérisée par l’absence de l’organe compétent devant assurer sa direction et son fonctionnement de l’Assemblée nationale, en vertu de l’article 111 de la constitution et de l’article 32 du Règlement intérieur de notre », a-t-il fait savoir.

Ainsi, la convocation d’une session extraordinaire était une nécessité pour pallier à cette difficulté, à en croire Mboso N’kodia, que d’aucuns qualifiaient d’impasse et, indique-t-il, en vertu du principe de la continuité des services publics, le Bureau d’âge avait introduit auprès de la Cour Constitutionnelle une requête tendant à obtenir son habilitation à finaliser le processus d’examen de la pétition contre un membre du Bureau et à assurer la gestion courante de l’Assemblée nationale jusqu’à la mise en place du Bureau définitif.

Cette session extraordinaire comprend 4 matières à l’ordre du jour à savoir :

  1. Poursuite de l’examen des pétitions en charge d’un membre du Bureau définitif de l’Assemblée nationale;
  2. Élection et installation du Bureau définitif de l’Assemblée nationale;
  3. Projets de loi de ratification;
  4. Contrôle parlementaire.

Quant à l’élection et installation du Bureau définitif de l’Assemblée nationale, dit le président du bureau d’âge, elles auront lieu selon un calendrier qui sera rendu public très prochainement. Dans la foulée, la présente session comporte deux autres matières nécessitant que l’Assemblée nationale accorde à leur traitement le bénéfice de l’urgence. Il s’agit notamment des projets de loi autorisant la ratification des accords et traités dont les délais de forclusion sont imminents ainsi que le contrôle parlementaire en vue de garantir la pratique de la bonne gouvernance.

Intérêt supérieur de la nation

Dans son speech, Christophe Mboso N’Kodia Pwanga a laissé entendre que l’examen des pétitions engagées contre les membres du Bureau de la chambre basse du Parlement a été un exercice démocratique laborieux et risqué, dit-il, entendre les prophètes de malheur qui, d’après lui, ont prédit le chaos à la suite de leurs débats.

« Aujourd’hui, nous devons rendre grâce à Dieu, car tout s’est déroulé et s’est terminé dans un climat de paix et sérénité. L’ambiance sereine qui a caractérisé nos débats à ce sujet témoigne de la maturité politique, de l’esprit patriotique, du degré élevé de tolérance politique de tous les honorables Députés », a-t-il renchéri.

Dans cette ligne droite, il a remercié les députés pour avoir honoré leur statut de représentant du peuple congolais en privilégiant la paix et l’intérêt supérieur de la nation. Et même temps, il exhorte les élus du peuple à préserver le même état d’esprit de paix, de justice, de respect mutuel et de tolérance politique au cours de la présente session.

Cependant, Christophe Mboso N’Kodia Pwanga président du bureau d’âge a fait savoir que la nécessité de la mise en application des dispositions des articles 26, 27, 28, 29 du Règlement intérieur de l’Assemblée nationale requiert une vérification préalable de la configuration politique de la chambre basse du Parlement à la suite de la rupture de la coalition FCC-CACH, et, précise-t-il, de l’émergence d’un nouveau courant républicain, appelé « Union Sacrée de la nation ».

A cet effet, ce bureau d’âge s’engage à collaborer à cette vérification en toute équité et en toute transparence avec le concours de familles politiques, de tous les honorables et leurs partis et regroupements politiques ainsi que les groupes parlementaires.

Christian Okende

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s