[En marge de l’ouverture de la session extraordinaire],Cherubin Okende Senga :  » le bureau d’âge a pu convoqué une session extraordinaire cela en conformité avec l’arrêt de la cour constitutionnelle »

Comme annoncé dans nos précédents articles, les élus nationaux ont repris le chemin de l’hémicycle pour une session extraordinaire. Lors de cette plénière d’ouverture Chérubin Okende Senga s’est confié au micro d’ Axenordsudmédias, à entendre, l’élu d’Ensemble pour le changement, plateforme de l’opposition, a indiqué que « le bureau d’âge a pu convoqué une session extraordinaire cela en conformité avec l’arrêt de la cour constitutionnelle pour parachever la mission de mise en place du bureau définitif, et aussi, pour que l’assemblée nationale qui se trouvera dans la situation d’une session extraordinaire puisse continuée à remplir ses missions constitutionnelles notamment en rapport avec le contrôle parlementaire ».

En outre, à la question de savoir lorsqu’on inscrit même le contrôle parlementaire par le bureau d’âge dont les missions sont limitées qu’est ce qui se cache derrière cette intention?

Chérubin okende Senga répond « il faut prendre ça sous le prisme constitutionnelle, l’assemblée nationale est l’institution par excellence qui exerce le contrôle sur le gouvernement. Donc en siégeant et en connaissant également l’avis de la nation on ne peux pas empêcher aux honorables députés de pouvoir le cas échéant initier des actions en rapport avec le contrôle parlementaire »

Dans cette même ligne droite, ce député de l’opposition d’ajouter  » évitons également la langue de bois aujourd’hui nous sommes en pleine crise et cette crise multiforme qui a pu faire en sorte qu’il aie de déchéance du bureau de l’assemblée nationale et nous pouvons y pour voir par l’élection et l’installation d’un nouveau Bureau ».

Selon lui « la crise politique ne s’est pas limitée aux niveau de l’assemblée nationale, dans le pouvoir exécutif il y a une crise terrible qui aujourd’hui déstabilise tout le pays, l’insécurité continue à ce vivre au pays à l’Est du pays à Beni précisément, on venait encore de tuer ».

Chérubin okende recommande aux élu nationaux d’interroger le pouvoir exécutif et estime qu’il faut déboucher sur une motion de censure contre le gouvernement « il est donc du devoir l’assemblée nationale de pouvoir aussi interroger le pouvoir exécutif qu’est ce que vous faites? Quels sont les points intéressant le peuple congolais que vous êtes en train de résoudre? Ou cette crise entre le président de la République, le gouvernement qui ne tient plus ses réunions hebdomadaires, nous devons en savoir quelque chose. Voilà pourquoi la cour constitutionnelle a trouvée nécessaire de pouvoir inscrire également le contrôle parlementaire à l’ordre du jour. Donc, je crois que nous pourrons déboucher sur une motion de censure contre le gouvernement » fin de citation.

Débuté le mardi 5 janvier, cette session extraordinaire va s’étendre jusqu’au mercredi 3 février 2021.

Ance Tony

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s