Union sacrée: Katumbi et Bemba fâchés contre Fasthi sur la primature et la présidence de l’AN

Les deux anciens leaders de la plate forme Lamuka, respectivement Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi ont eu à nouveau un tête-à-tête le mercredi 13 janvier 2021, avec le Président de la République. Selon des sources proches, il a été question pour ces trois personnalités d’aplanir leur divergence sur les questions qui semblaient les diviser. Notamment, la primature et la présidence de l’Assemblée nationale, dont, chacune des institutions devraient revenir au MLC ainsi qu’à l’Ensemble pour la République. Sur ce, renseignent d’autres sources, Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi n’ont pas toujours trouvé de compromis avec leur allié Félix Tshisekedi. Ce, dernier envisagerait de léguer la responsabilité desdites institutions à d’autres personnes.

D’après certaines indiscrétions, le chef de l’État aurait changé d’avis sur la répartition des responsabilités dont les grandes institutions étatiques devraient revenir au Mouvement pour la Libération au Congo(MLC) et l’Ensemble pour la République. Félix Tshisekedi compterait offrir la gestion de la primature probablement à Modeste Bahati Lukwebo et le perchoir de la chambre basse du parlement, à Jean-Pierre Lihau. Pour ce faire, Bemba et Katumbi se sont opposés farouchement à cette décision qui, selon eux, va à l’encontre de l’accord convenu.

Tenez! Il n y a pas eu de fumée blanche à la cité de l’OUA, d’autant plus que le parti présidentiel l’UDPS, tient mordicus à cogérer les différents portes feuilles de l’État avec les dissidents du FCC du président honoraire, Joseph Kabila. A laissé entendre sous anonymat un cadre de Ensemble pour la République.

Signalons qu’au-delà de ces institutions convoitées, l’intérieur et l’économie seraient réclamées par Moïse Katumbi. Quant au Ministre des Finances, Défense ainsi que la banque centrale appartiendraient à Jean-Pierre Bemba.

Rappelons que les deux leaders de Lamuka dès le départ n’avaient pas approuvé le choix du sénateur Bahati en tant qu’informateur. Et donc, par conséquent, les violons ne s’accordent toujours pas entre les trio.

De leur côté, les députés du parti cher à l’ancien gouverneur du Katanga, avaient déjà mis en garde le chef de l’État, au cas où, leur cahier de charge n’était pas pris en compte.

Par ailleurs, reste de savoir ce qu’il en restera de l’Union sacrée à laquelle les bourreaux Bemba et Katumbi sont sur le chemin de claquer la porte.

Sous d’autres cieux, certains craignent vivre le  »Fcc-bis » tel que l’a prédit l’ex premier ministre, Matata Ponyo dans sa dernière tribune.

Entre temps, le vase de l’Union sacrée continue à être débordé à cause des adhésions massives.

Joyce Mpiana

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s