RDC : Noël Tshiani pressenti gouverneur de la Banque Centrale du Congo

Fortes rumeurs? Rien n’est moins sûr, en tout cas. Mais, ce qui pourrait demeurer vrai est que ce mardi 16 février 2021, Un dispositif sécuritaire serait en ce moment précis autour de la résidence de Noël Tshiani. Un seul nom aurait eu toutes les faveurs des pronostics. Noël Tshiani, candidat malheureux à l’élection présidentielle de décembre 2018, a été de plus en plus cité. Même si officiellement, on n’a pas encore annoncé, il y a lieu de noter que ce dernier pourrait être nommé gouverneur de la Banque Centrale du Congo en remplacement de Déogracias Mutumbo.

Des sources sûres à la Présidence de la République renseignent, en effet, que le Dr Noël Tshiani Muadiamvita serait incessamment nommé gouverneur de la BCC.

Faut-il encore le rappeler, le samedi 20 octobre 2018 dans la Salle de conférence du Kempinsky Fleuve Hôtel lors de la présentation de son plan Marshall, Noël Tshiani avait laissé entendre que « je n’ai jamais été corrompu, j’ai les mains propres ; en politique je n’ai jamais fait une histoire ; ça sera ma première fois. Ayant longtemps servi comme acteur de développement d’autres Pays d’Afrique, il est temps pour moi de servir mon Pays et de le relever’’.

Né le 25 Décembre d’une certaine année au Grand Kasaï, Noël Tshiani se présente comme l’homme qu’il faut, très capable pour changer ce pays et le développer. “L’impossible n’est pas congolais, ensemble nous pouvons très certainement relever  ce pays;  seul je ne  saurai rien”, avait-il déclaré.

Expert en Communication, ce fonctionnaire de la Banque mondiale parle de la RDC comme étant un pays malade dont il serait le médecin guérisseur. L’endémie du Congo se traduit par une ambigüité contradictoire entre ce que vaut le pays et, la vie que mène la population. Car,  aujourd’hui les congolais sont les peuples les plus pauvres de l’Afrique, sa  population vit avec un minimum de 800 FC comme PIB par personne; des milliards de dollars sont perdus chaque année sous forme des fraudes fiscales, tout ceci à cause de la mégestion.

Christian Okende

Le Plan Marshal de Noël Tshiani en 15 Points pour développer la RDC

  1. Promouvoir la paix, la sécurité, l’Etat de droit et la démocratie par la reforme de l’armée, la  police et les services de sécurité.
  2. Promouvoir la bonne gouvernance et l’utilisation efficiente des ressources publiques.
  3. Investir dans les ressources humaines en mettant l’accent sur l’éducation et la santé de qualité pour permettre à toute notre population de vivre mieux et le plus longtemps possible;
  4. Promouvoir l’autosuffisance alimentaire à travers la mécanisation de l’agriculture, l’élevage et la pêche, et la mise en valeur planifiée et ordonnée de nos forêts, de notre fleuve, de nos rivières et de nos lacs;
  1. Promouvoir l’émergence de la finance nationale en réformant la banque centrale, la monnaie nationale pour mettre fin à la dollarisation et restructurant le système financier pour le rendre plus congolais, diversifier et en même de répondre aux besoins de  développement du pays, du secteur privé et public, et de la population toute entière;
  2. Promouvoir l’émergence d’un secteur privé national responsable qui donne la part du gâteau de nos richesses nationales aux citoyens congolais et qui favorise le développement de la classe moyenne et de la bourgeoisie nationale de qualité;
  3. Favoriser la réalisation de grands travaux d’infrastructures à haute intensité de main-d’œuvre comprenant, entre autres, les routes, autoroutes, Chemin de fer, écoles publiques, hôpitaux publics; et aussi favoriser la Construction de 240 villes modernes à travers tout le pays qui seraient équipées des infrastructures Telles que l’eau, l’électricité, les centres de recréation, les centres commerciaux, les services administratifs, les quartiers présidentiels, les champs d’exploitation industrielles, agricoles, d’élevage ou de pêche ; et j’en passe. Nous allons créer les mêmes conditions de vie pour toutes nos populations dans toutes les 26 provinces du pays sans discrimination et sans exception. Nous allons donc, bâtir un pays plus beau qu’avant où il fait beau vivre partout.
  1. Favoriser et accélérer l’industrialisation du pays par la transformation locale des minerais en produits finis. Notre ambition sera d’utiliser le coltan pour produire les Iphones, Ipads et ordinateurs congolais; ou d’utiliser le cobalt pour produire les batteries congolaises pour les voitures électriques qu’on utilise à travers le monde. Nous ferons la même chose pour tous les minerais et autres ressources naturelles de la RDC. En le faisant, nous allons créer des emplois et des meilleures conditions de vie pour tous les congolais.
  2. Promouvoir le développement du tourisme et l’éclosion du secteur tertiaire: Nous Mettrons en valeur la faune et la flore pour promouvoir l’industrie touristique génératrice d’emplois et des revenus ; Nous développerons sur l’île de Mateba les services financiers offshores ainsi que les services d’enregistrement des navires et des entreprises;
  3. Protéger l’environnement pour la santé et le service de notre population. Tout projet de création d’industrie ou de Construction d’infrastructure devra être précédé par une étude d’impact environnemental. Ne pourront être mis en œuvre que des projets dont l’impact sur l’environnement est maîtrisé et ne peuvent  avoir des effets négatifs sur la santé de nos populations;
  4. Promouvoir le changement des mentalités et la moralisation de la vie publique pour soutenir le développement durable du pays;
  1. Promouvoir l’image positive du pays: chaque congolais et tous les congolais seront les ambassadeurs de la RDC dans leurs milieux à l’intérieur du pays ou à l’étranger;
  2. Promouvoir l’intégration nationale en reliant les différences provinces du pays, et l’intégration régionale en reliant la RDC aux autres pays africains afin de créer des synergies  entre le marché intérieur, le marché régional, le marché africain et le marché mondial. Il s’agira ici de créer des débouchés pour les produits  qui seraient fabriqués en RDC dans le cadre de notre politique d’industrialisation accélérée du pays.
  3. Mobiliser les ressources, les ressources humaines, c’est-à-dire les congolais de l’intérieur et de la diaspora, ainsi que l’expertise internationale, pour mettre en œuvre les différents piliers du plan;
  4. Mobiliser les ressources financières intérieures et extérieures pour mettre en œuvre notre vision de développement.
     
    Le rêve Congolais peut encore exister

Le congolais, comme tout peuple, a droit à nourrir un rêve et le voir se matérialiser. Bien que plusieurs promesses existent  et ont existé sans être réalisé, les descendants de Lumumba devraient garder leur rêve et continuer à espérer les accomplir. Car, dit-il, moi-même  je crois  au rêve congolais.

“Nous avons droit  de rêver  du bonheur à l’instar d’autres peuples du monde. Le rêve du congolais  est, pour  moi, de trouver du travail bien rémunérer après avoir  fini les études; rouler en voiture de ville en ville sur autoroutes, manger à sa faim, vivre dans la paix et la tranquillité, accéder à l’éducation -la bonne alors “.

Ma vision

En 15 ans, le budget du pays s’élèvera à la hauteur de 800 Milliards de $ subdivisés en quinze ans, soit  20 milliards par an où 100 Milliards en 5 ans.

“Ce que je veux, ce que  le congolais redevienne un peuple fort et Puissant, une marque déposée et de  référence pour faire déclencher toute l’Afrique. Mon projet est de rendre le congolais fier de lui, de son pays et marche la tête haute partout sans avoir à aller chercher  la pitié des autres. C’est pourquoi,  nous comptons investir  sur les ressources  humaines en renforçant  le niveau d’éducation.

”Ainsi, notre rêve est de redonner au pays sa stabilité et sa renommée, qu’elle soit la gâchette  d’Afrique  dont nos prédécesseurs parlaient”  Le Numéro 15 a  un projet de 15 ans pour rendre au pays sa notoriété, ” Le chiffre 15 est prophétique, relativement  à son numéro sur la liste des candidats, Les 15 ans ne sont  pas synonyme de glissement,  je suis un homme de parole et je compte respecter  jusqu’au bout”.

Changer ce pays n’est pas  la mère à boire,  il suffit juste les bonnes conditions de vie, beaucoup de motivations  et de volonté politique dans l’agir  des politiques pour que le peuple congolais profite de son pays. Car, dit-on,  on est jamais mieux servi que chez soi.

Ensemble, nous pouvons apporter  le changement. Que Dieu bénisse le Congo et tout ce qui y est. Je crois au changement avec vous!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s