Tueries à Beni: 2000 morts déjà relevés en 2020,la CENCO condamne ces actes et exige la permutation des officiers militaires

Le comité permanent de la conférence épiscopale nationale du congo (CENCO) a indiqué, dans une correspondance transmise ce jeudi 8 avril à la presse, s’est exprimé sur la situation sécuritaire dans l’est de la Rdc émaillées depuis par des tueries des populations civiles dans la province du Nord-kivu et de Ituri.

Les évêques se disent déterminés et disposés de prêter main forte à la commission spéciale mise sur pied par l’assemblée nationale pour mettre fin à ces massacres qui sevissent présentement à l’Est du pays.

Les Association des conférences épiscopales d’Afrique centrale et de la conférence épiscopale nationale du congo étaient montées au créneau dans le diocèse de Goma, Butembo-Beni et Bunia pour s’imprégner de la situation et proposer des solutions idoines quant à ce.

« La CENCO qui a était sur le terrain, peut apporter des éléments pour faciliter la commission parlementaire. La CENCO est prête à collaborer avec le parlement, l’avantage de la mission des évêques, c’est qu’ils ont parlé avec toutes les couches des victimes, des rescapés, des officiers, des officiels, des hommes d’affaires, les représentants des communautés » a précisé le secrétaire général de la conférence épiscopale l’abbé Donatien Shole lors d’un point de presse.

Les évêques se disent profondément choqués car soulignent-ils que ces barbaries humaines à l’Est du pays ont atteint son comble, plus de 6000 morts recensés en 2013 à Beni et, plus de 2000 morts à Bunia en 2020, renseigne le prélat catholique.

Notons que la commission parlementaire dont comptent soutenir les évêques, vise à s’investir sur huit provinces pour instaurer la paix, il s’agit notamment de Ituri, Nord-kivu, Sud-kivu, Maniema, Haut-Uele, Bas-Uele, Haut-katanga et Haut-Lomami, c’est à cet effet que 15 elus du peuples non originaires de ce lieu, entreprendront une mission d’un mois sur le terrain pour identifier les groupes armés terroristes étrangers et locaux ainsi que leur commanditaire.

Ces élus du peuples devront notamment répertorier tous les engins et moyens que les forces armées de défense et d’autres services de sécurité disposent pour mener à bien leurs différents offices de la sécurisation des paisibles citoyens et citoyennes et neutraliser tous ces groupes armés qui sèment la désolation dans ce coin de la capitale depuis un bout de temps.

En ce qui concerne la date prevue pour ces missions spéciales, rien n’ a encore été signalé jusqu’à ce jour.

Les évêques ont également suggéré parmi les recommandations relevées dans leur adresse, la mise sur pied d’une opération militaire de grande portée semblable à la mission d’opération d’ARTEMIS de la NASA.

Les princes de l’Eglise ont également recommandé qu’une permutation effective des officiers affectées aux opérations militaires dans l’Est de la RDC, soit par le simple fait que certains parmi eux ont évolué dans les differentes rébellions ou groupes armés logés à l’est du pays.

Une opération que le gouvernement dit avoir déjà effectuée, les autorités soulignent que les troupes ayant évolué plus de temps dans ce coin ont été relevées, des affirmations opposées à celles des experts investis dans ce lieu, qui affirment le contraire de ceux qu’ils ont constaté sur le terrain.

Jason Munginda

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s