RDC : Les évêques catholiques déplorent la nonchalance de l’assemblée nationale sur les questions électorales

Les prélats de l’Eglise Catholique de la RD congo, se disent très préoccuper sur les questions de la réforme de la loi electorale, qui reste jusqu’à ce jour pendante. Les évêques condamnent l’insensibilité de l’assemblée nationale pour la mise en œuvre de ces réformes electorales. Face à cette attitude les évêques lancent un appel aux elus nationaux de la chambre basse, à prendre conscience de la responsabilités qu’ils ont pour baliser la voie aux prochains scrutins qui s’annoncent déjà à l’horizon;et, surtout préciseront-ils de prevenir un possible glissement qui risquerait de mettre le pays dans de situations facheuses.

Cette déclaration des princes de l’Eglise Catholique romaine du congo a été annoncée par l’ Abbé Donatien Nshole porte-parole de la dite organe épiscopal. Il a fait savoir au sortir d’une reunion tenu par ces derniers ce jeudi 13 janvier 2021.

Ces échanges des évêques catholique ont tournés sur les questions liées à la désignation d’un seul candidat au poste de la présidence de la commission electorale nationale indépendante .

« On deplorent le travail qui se fait au niveau du parlement pour les réformes. Comme annoncé dans l’un de nos communiqués, c’est à la lumière des réformes de la loi portant organisation et fonctionnement de la CENI qu’on va finaliser ce travail. Le constat est malheureux, on est entrain d’observer une léthargie est une nonchalance. Nous craignons que ce soit une volonté politique à tirer les choses en longueur pour des dividendes politiques. C’est pour cela que les chefs des confessions religieuses lancent un appel aux députés nationaux à un sens de plus de responsabilité pour qu’ils ne soient pas la cause d’un glissement qui serait nocif pour le pays. Qu’ils ne voient pas leurs intérêts et leurs postes à préserver mais qu’ils voient plutôt l’impact de cette lenteur par rapport à la vie de la nation  » A indiqué l’abbé Shole.

L’abbé Donatien Shole a en outre martelé sur la responsabilité et le rôle indispensable que l’assemblée nationale a, pour la matérialisation de cette réforme.

 » C’est un travail qui peut être fait dans une ou deux semaines s’il y a volonté politique » précise encore ce dernier.

Il sied de préciser par ailleurs que l’appel à candidature lancé par les confessions religieuses pour le poste de la présidence de la CENI, a largement dépassé la date butoir, qui était prevu pour ce 9 avril 2021 . À ce stade actuel les confessions religieuses renseigne l’abbé Shole devront procéder aux choix entre les différents candidats en lice, pour ne retenir que 3 candidatures. Néanmoins ils doivent obligatoirement proceder à un consensus pour la désignation d’un seul candidat devrant leurs representer tous.

Retenons notamment que la proposition de cette loi organique pour la réforme de la commission electorale nationale indépendante, proposée jadis par le député Christophe Lutundula, avait été validée depuis le 21 avril 2021 par l’assemblée nationale qui par la suite l’a transmise à son tour à la commission politique administrative et juridique pour l’analyser munitieusement en moins de 2 semaines. Depuis lors cette proposition est restée en suspens sans finalisation jusqu’à ce jour.

Jason Munginda

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s