RDC : Des communications parfois maladroites sur les activités sismologiques et volcaniques à GOMA ( Tribune)

Ma réflexion ou 323eme tribune sur des communications parfois maladroites sur les activités séismologiques et volcaniques à GOMA

Cas des volcans Nyirangongo et Nyamulagira.

Chers frères congolais,vous devez faire attention à vos communications et surtout aux informations qui ne viennent pas des scientifiques pour le cas de Goma certes nos ministres doivent communiquer mais d’une manière rationnelle et je les exhorte à constituer un centre de monitoring qui n’existe pas,ce qui se passe à Goma, il faut une lucidité,il faut mettre en place une action transversale au niveau du gouvernement pour centraliser et canaliser les informations, vos ministres qui cherchent à parler en ordre dispersé puisent des informations où ? Attention avec des informations de la rue?

Le volcan Nyamulagira était déjà éteint vers les années 77 et 78 si j’ai encore une bonne mémoire,quand j’étais responsable à l’iccn,dans mes inspections de travail avec des scientifiques au niveau national et international, il y a eu un signalement sur la non activité de ce volcan mais la question que nous devons se poser tous dans cette chaîne de Mitumba, qu’est-ce qui fait que ce volcan déclaré scientifique éteint aujourd’hui est en activité( Nyamulagira)?

Il faut que les scientifiques qui continuent à observer le volcan de Nyamulagira nous disent effectivement qu’est-ce qui s’est passé pourquoi Nyamulagira soit en activité aujourd’hui? Ce qui est grave et pour Nyamulagira et Nyirangongo ne sont pas des éruptions de type cinéma ou les laves coulent au sommet des volcans,il s’agit plutôt des fissures latérales c’est à dire une coulée souterraine des laves qui peuvent prendre des directions inconnues jusqu’à faire disparaître Goma de la carte, imaginons si ces laves souterraines atteignent le lac Kivu avec ses gaz méthane et dioxyde de carbone, aujourd’hui une de ses fissures est en dessous de Goma sans aucune information et avec ça pourquoi le gouvernement n’interdit pas à la population de circuler face à ça,je pense que le séisme est une motivation de la nouvelle activité de l’éruption volcanique de Nyamulagira.

Ces séismes peuvent être aussi la cause majeure, il se fait remarquer que le sol s’est même soulevé de 20 centimètres. Si on ne tient pas garde et si la lave continue à prendre une direction souterraine vers le lac et la Rdc n’a pas de matériels conséquents pour surveiller la lave au niveau souterrain, notre prière est que la lave s’arrête et ne puisse pas prendre la direction du lac et si ça arriverait, ça sera catastrophique et la population risquerait d’être asphyxiée, le travail d’anticipation doit être efficace.

Pour ceux qui ne savent pas, il est évident que pour Nyirangongo le magma a bougé donc ces roches en fusion ont provoqué la lave jusqu’à sortir sur la surface, nous sommes effectivement dans un domaine de la géodynamique et de la géomorphologie donc une partie de la science de la géologie, je me refuse d’aller très loin étant donné que nous avions piloté l’institut congolais pour la conservation de la nature( Iccn) un établissement public à caractère technico-scientifique dont le gros du travail ce sont les scientifiques et les paramilitaires et les administratifs c’est presque les 2 pourcent, le gros du travail de l’iccn, c’est la recherche scientifique et la sécurisation des sites protégées que vous appelez abusivement parcs, domaine de chasse, espaces animaliers et autres, en ce qui concerne le travail de la surveillance de volcan, ayant été à la base de la création de l’observatoire volcanologique de Goma à côté de la Rtnc Goma et ayant cherché à cette structure des financements,on avait une idée de protection et canaliser les informations scientifiques vers les autorités et la population en cas des activités volcaniques.

Par contre, aujourd’hui ce qui se passe à Goma laisse à désirer et je demande personnellement comme scientifique et ancien responsable de l’iccn qui aime son pays au président de la république de sauver la situation en mettant rapidement le task force uniquement pour la situation de Goma avec comme objectif de relever les deux défaillances: pour mettre en place un plan de communication et un plan d’évacuation et dans ce task force servira à avoir une communication entre les scientifiques, la protection civile, les autorités et la population et si dans cette composition il veut associer l’ expertise de tous les anciens dirigeants de l’Iccn , pour l’utilité du pays pour uniquement le cas de Goma, les gens viendront contribuer aux déficits.

India omari, ancien dirigeant de l’iccn

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s