RDC : UNE REFLEXION A LA HÂTE POUR LA FAMEUSE INVITATION DE L’ ARMÉE OUGANDAISE SUR LE SOL CONGOLAIS ( India Omari)

J’ai expliqué hier dans une émission de Louis France Kuzekisa, la pratique diplomatique a ses exigences, on ne peut pas condamner directement le Président de la République pour avoir signé un accord du domaine de collaboration et cela pourrait déboucher à me plonger directement dans la science.

En effet, en sciences diplomatiques, il y a des accords en termes simplifiés et des accords classiques qui concerne 3 étapes, la NÉGOCIATION c’est à dire la diplomatie ad hoc avec les pleins pouvoirs, la CONCLUSION c’est l’ENGAGEMENT du GOUVERNEMENT et le TEXTE est soumis À LA RATIFICATION, celui qui ratifie c’est le rôle du Président mais dans cette étape, le document dans la forme classique doit nécessairement passé le constituant pour voir si l’accord est conforme à la CONSTITUTION avant sa ratification mais pour l’ACCORD sous forme SIMPLIFIÉE, négociation qui est de l’apanage du Président de la République, conclusion du gouvernement et le président signe et il en informe le parlement, c’est en aval.

Comme la Défense est un domaine de collaboration entre le Président de la République et le gouvernement, le Président de la République peut signer un accord simplifié avec un autre État et il en informe le parlement donc l’accord simplifié que le Président Kabila avait fait à son temps était régulier et il était normal qu’un économiste vital kamerhe qui n’était pas outillé de s’étonner de la procédure de la pratique diplomatique parce qu’il n’a jamais été expert en la matière, Vital kamerhe devrait savoir que le parlement n’est pas obligé de donner au préalable son accord mais les exigences exhortent uniquement au Président de la République de donner uniquement l’information après la signature de l’accord parce que la constitution donne au Président de la République, le rôle de la négociation et la ratification des traités et accords internationaux voir l’article 213 et 214 de notre constitution(RDC).

Et personne ne condamne pas le rôle que peut jouer le Président de la République actuel dans les limites de son pouvoir régalien mais nous disons tout simplement comme expert qu’il vienne de prendre une mauvaise décision d’inviter une armée étrangère soit armée ougandaise sur notre sol, par cette décision on veut sérieusement opposer le président avec son peuple davantage au moment que la décision de Kadima taraude encore les esprits des congolais.

D’après les sources généralement fiables, aujourd’hui la RDC fait face sur son sol aux 16 armées Etrangeres invitées officiellement : nous avons les USA, les Belges etc.. Et nul n’ignore que la République démocratique du Congo possède plusieurs groupes armés locaux et étrangers qui évoluent dans la partie Est de la république et surtout dans les 3 parcs kahuzi biega, virunga, bloc garamba et la réserve des faunes à okapi(RFO), outre la MENACE de ces Etats qui constitue un danger vis-à-vis d’abord des humains que nous sommes, des ressources naturelles plus particulièrement l’environnement et les mines, nous qui faisions des recherches dans ce domaine, nous constatons encore une PRESSION terrible alors que la presse égale force divisée sur l’espace c’est à dire P=F/A, je vous épargne d’entrer dans la profondeur de la matière pour expliquer la formule en physique et en géostratégies, dans ce domaine de prédilection, nous disons toujours qu’il faut saisir l’opportunité du danger et d’éviter que l’opportunité du danger vous saisisse.
Pour un stratège qui veut réussir à ces coups, il est conseillé d’avoir avec soi 3 choses importantes :1)les MOTS,2) Le TEMPS,3) les OPPORTUNITÉS. Ces 3 choses sont des clés d’une réussite si on planifie bien les opérations militaires.

Le problème qui se pose encore avec acuité dans cette partie septentrionale c’est la multiplicité des commandements, votre État de siège nous produit le gouverneur militaire, l’EMG des FARDC, zone de défense, région militaire, opération sokola avec des régiments, nous avions la Monusco, la question que les communs de mortels se posent comment commander une multiplicité de forces en présence qui posent encore et vous voulez encore amener une autre armée extérieure sans sa maîtrise? Si nous avions exprimé notre inquiétude c’est par rapport à l’expérience du monde, on a vu plusieurs invitations des armées extérieures en Irak, au Liban, au mali, en Afghanistan,en RCA etc aucune Solution n’est trouvée d’ailleurs l’invitation des armées Extérieures affaiblisse toujours au niveau interne et destabilisé le pays voilà notre alerte pour exhorter au Président de la République de revoir son accord.

On ne peut pas donner la possibilité à l’armée ougandaise d’entrer sur notre sol au moment qu’elle est le problème de la nébuleuse que nous sommes en train de vivre à l’Est sinon c’est une mauvaise approche, rappelez-vous que le président Yoweri Museveni appelle lui-même ces genres de pratiques « SIDA POLITIQUE » donc l’arrivée officielle de cette armée mettre en difficulté notre défense immunitaire.
Je rappelle le Président de la République sur le fond de commerce du Rwanda de l’époque FDLR, kabila à l’époque avait vu loin et avait confondu la communauté internationale sur cette question en montrant sa bonne volonté tout en invitant l’armée rwandaise pour rechercher leurs FDLR fabriqués, ils ont été invités sur notre sol mais ces derniers n’ont rien trouvé et ont commencé à faire autre chose donc le trafic des minerais jusqu’à ce que le président Kabila s’était décidé de renvoyer cette armée et aujourd’hui le Rwanda ne parle plus de l’affaire FDLR.

Je pense que le successeur de kabila devrait se saisir de ce casus pour avoir une idée et aujourd’hui la question de FDLR n’est plus dans la bouche de Kagame et autorités militaires rwandaises, la question est presque vidée de son sens.

Chers frères congolais pourquoi avoir des divergences de vues sur notre propre existence,pour réussir ces guerres imposées par la communauté internationale pour éclatement de notre espace et l’exploitation de nos ressources d’abord nous sommes obligés d’avoir un même entendement sur les guerres par procuration dont le Rwanda et Ouganda deviennent des acteurs privilégiés pour passer à l’action, dans la typologie de guerre à l’Est et si on veut aller très loin sur la dynamique sécuritaire comme chercheur du domaine, nous avions 3 guerres à l’Est:

1) la guerre inter étatique, 2) la guerre intraetatique, 3) la guerre asymétrique ou le terrorisme, la dernière forme de la guerre est dangereuse pour faire pression aux gouvernants c’est attaquer la population et les convois militaires et c’est la guerre dangereuse hors pour la gagner il faut utiliser l’expertise et l’unité de la population toute entière afin de contourner les visées des ennemis, c’est en quelque sorte une nébuleuse.

Chers frères congolais faisons attention à la balkanisation, la question évoquée par Sarkozy à son temps sur le partage de notre espace avec des États voisins càd le partage des ressources naturelles revient à la surface et le régime doit éviter les essais-erreurs, il va de leur responsabilité, que le régime n’oublie jamais que le Rwanda et l’Ouganda ont de problème, comme citoyen congolais, nous ne voulons plus que la RDC devienne encore une fois le théâtre de leur affrontement comme on a vu par le passé à Kisangani, tous ses deux pays ont construit leurs géopolitiques sur base des menaces et comment contrôler le territoire Est de la RDC, donc la partie de rift Albertine centrale.

Excusez-moi de cette réflexion à la hâte sans mettre cela en musique, si mon frère Kazadi parle de la mutualisation des forces, il s’agit des quelles forces? Est-ce qu’il maîtrise la géostratégie? Est-ce que la RDC et l’Ouganda poursuivent le même objectif ? Il a oublié que l’Ouganda est un pays agresseur? Stratégiquement les forces ougandaises ont toujours évolué en RDC voilà pourquoi la cour internationale de justice avait sanctionné l’Ouganda en 2005 pour payer 10 milliards de dollars aujourd’hui l’Ouganda pour le rusé multiplie des alibis du genre construction des routes et aujourd’hui entrer en RDC pour traquer l’ADF/NALU deux forces ougandaises ADF envahi la RDC en 1995 et nalu présent depuis 1985 que ces deux forces se sont aussi mutualisees pour faire mal à la population congolaise qui deviennent une nébuleuse.
On doit faire attention à des invitations des armées étrangères sur notre sol pendant cette période cruciale, le temps est tellement dur, le pays fait face sérieusement à la gouvernance sécuritaire, il lui faut des intelligences pour s’en sortir.

India Omari

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s