Kinshasa : Les élèves de l’INAS outillés sur l’importance de la musique dans la cohésion sociale des communautés

Les élèves de l’Institut National des Arts du spectacle (INAS), section musique, ont pris part, jeudi 09 décembre 2021 à une séance de sensibilisation sur la culture de la musique.

C’était au cours d’une rencontre culturelle Mwinda Na Molili #6 placée sous la thématique « La musique comme facteur de la cohésion sociale pour la construction des communautés résilientes chez les victimes des injustices sociales et des conflits ethniques en Afrique centrale », organisée à l’Institut National des Arts (INA) par Malafi’arts Production.

Plus qu’une simple sensibilisation, cette rencontre a été celle d’une interpellation pour des artistes congolais.

Pour le directeur Général de l’INA, professeur Yoka Lye Mudaba, l’un des panelistes du jour « Le sens de l’art réside dans la beauté. Mais aujourd’hui, les artistes se penchent sur la valorisation de la culture extérieure faute de recherche. Ils doivent maîtriser le débat entre l’éthique et l’esthétique. La misère esthétique est cause de la misère morale dans nos danses et nos musiques »

Outre, il en a appelé à la conscience des artistes musiciens de cohabiter avec les professionnels d’autres tendances artistiques, comme la littérature, théâtre, danse et bien d’autres, pour que l’art d’engagement, soit-il, devient un facteur clé de la cohésion sociale, pour la construction des communautés.

A son tour, Mme Pascaline Zamuda, sociologue de formation académique et coordonnatrice nationale de l’ONG « Cadre de récupération et d’encadrement pour l’épanouissement des jeunes, a relevé la problématique rongeant le secteur de la musique qui est appelé à contribuer à la lutte contre les injustices sociales par le truchement des contenus musicaux délicats et porteurs d’un message sensibilisateur, dans les zones de conflits.

Cette femme activiste pense qu’il nécessaire de mettre en place, un cadre pédagogique de renforcement des capacités des artistes musiciens, en vue de la professionnalisation de leur secteur, ce qui leur permettra de produire de bonnes œuvres musicales non seulement pour l’éducation de masse mais également pour des fins lucratives.

Ce panel a été soldé par la prestation digitale d’une artiste slameuse sénégalaise qui a agrémenté ce moment avec le récital de son slam intitulé « Femme » et un autre panel sur le « E-commerce » a clôturé la rencontre culturelle Mwinda Na Molili.

En somme, l’édition croisée 2021 du Festival des sonorités de Kinshasa et Mwinda Na Molili Bokutani se clôture ce samedi 11 décembre à la Maison Culturelle des Mwindeurs à N’djili, avec comme à l’affiche un grand concert live de l’artiste Jupiter et Okwess.

Jeancy Nsingi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s