Danse: Me Ya Be prend son élan avec son nouveau paradigme

Le festival international de danse Me Ya Be qui a allumé ses lampions le vendredi 22 avril dernier s’oriente avec de nouvelles perspectives arrosées d’un nouveau paradigme. Ce dernier sort du thème central de la 11 ème édition dudit festival: « Transformation et transposition de la scène ».

La transposition de la scène, un paradigme très sensible et muscle dans la faisabilité. Pour son directeur, Jacques Bana Yanga, qui ne risque rien, n’a rien. Il faut oser, bien que les conditions ne permettant pas, nous a-t-il confié lors de la conférence de presse donnant le go aux activités du festival Me Ya Be pour sa 11 ème édition.

Me Ya Be, à travers ce paradigme, est appelé à transformer le métier de danseur dans l’ampréhension et la considération de ces professionnels ici en République démocratique du Congo où le danseur est marginalisé. Pourtant un métier noble. A ce jour, le danseur est un monsieur qui s’ignore et par ce fait d’ignorance, son social laisse à désirer.
Transformation et transposition de la scène: un paradigme essentiel.

Un programme a été établi assorti du thème énoncé pour la 11 ème édition : « Transformation et transposition de la scène ». Ce programme a, pour ce faire, des priorités, à savoir, la formation et la conquête du public de la périphérie de la Ville-Province de Kinshasa.
L’organisation des ateliers s’impose!
Pour commencer, le festival Me Ya Be a organisé un atelier de danse animé par des chorégraphes et une comédienne venus de l’Europe : Céline Curvers et la comédienne Ariane Rousseau (Belgique), Rosa Maria et Sara (Espagne), Gwen Rakotovao et Marie Philiponeau (France), Kari Hoaas (Norvège) et enfin, Ilona Paszthy (Allemagne).

Transposition de la scène
La 11 ème édition de Me Ya Be a prévu des productions dans deux communes de Bumbu et de Kasa-Vubu. Pour cette dernière, quelques surprises sont prévus à leur tour devant la Paroisse Christ Roi sur l’avenue Assossa pour ce jeudi 28 avril 2022 pour faire découvrir au public la danse et par la même occasion, pousser ce même public à aimer véritablement la danse car les spectacles de danse de haute facture de danse ne sont que consommés dans les salles des quartiers huppés de la ville.

Alors, la 11 ème édition de Me Ya Be transpose la scène dans les milieux périphériques de Kinshasa, voire le ghetto.

Faire des jeunes des danseurs professionnels est l’un des objectifs que s’est assigné le festival international de danse Me Ya Be qui se veut d’ailleurs une plateforme de danse en République démocratique du Congo.

Junior NZEZA

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s