ITURI : Une cinquantaine de civils tués à DJUGU par les miliciens de la CODECO

Une cinquantaine de personnes tuées, plusieurs autres blessées au côté d’une centaine de maisons incendiées, c’est le bilan de l’incursion de miliciens de la CODECO dans la nuit du samedi au dimanche 8 mai 2022, au chantier minier camp Blanquette situé à environ 12 Kilomètres de centre de négoce de Plutôt dans le groupement Mabilindeyi du secteur de Banyali Kilo, en territoire de Djugu.

Une rescapée de cette attaque interrogée par nos confrères dans la région de Mungwalu et environs, indique que ces miliciens ont opéré bonnement sans pourtant être inquiétés de 4 heures du matin jusqu’aux environs de 6 heures, heure à laquelle ils ont pillé toute chose matérielle qu’ils trouvaient sur leur chemin.

 » Les éléments de la CODECO sont entrés vers 4 heures du matin au camp Blanquette. Ils ont fait incursion et ils ont tué plus d’une cinquantaine de personnes et leurs corps sont présentement exposés au centre de négoce de plutôt. Il y a une centaine de maisons qu’ils ont incendié et une vingtaine de personnes que ces CODECO ont blessé  » témoigne la rescapée.

L’administrateur du territoire de Djugu, le colonel Jean-Ladis MABOSO qui confirme également l’information, condamne cette énième tueries et invite la population de se ranger derrière son armée, car dit-il, une guerre n’est jamais gagnée par l’armée sans avoir le soutien de sa population.

 » Selon les informations à notre possession, plusieurs personnes ont été tuées, des maisons incendiées, des biens de valeur pillés et des populations en débandade. Nous condamnons avec force l’acte que ces filles et fils du terroir continuent à commettre dans le territoire de Djugu. Nous encourageons très vivement la population de Djugu d’être toujours derrière son armée FARDC et la police nationale congolaise envie de barrer la route à ces ennemis de la paix. Enfin, nous compatissons avec la population de la dite contrée et surtout ceux-là qui ont perdu les leurs  » indique le colonel Jean-Ladis MABOSO, chef de l’exécutif territorial de Djugu.

Signalons que ce bilan est le deuxième en lourdeur, après celui du site de déplacés de Plaine Savo situé à trois Kilomètres de Bule centre la nuit du 1 février dernier toujours en territoire de Djugu où les mêmes miliciens CODECO avaient tué 62 civils au compte d’un nombre pléthorique de blessés.

Paul Zaïdi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s