Musique : Werrason serait-il sur la scène de Zénith de Paris le 25 septembre ?

La date du 25 septembre courant ne serait pas hallucinante pour la grande prestation du Roi de la forêt au Zénith de Paris.
Après le report du 17 septembre dernier, tout tourne au ralenti et aucun gain de satisfaction ne confirme la tenue de ce grand événement musical, au moment où le groupe Wenge Musica ne possède pas l’entièreté des visas pour le déplacement de tous les musiciens qui devraient accompagner Igwe en France.

De nos sources fiables, on apprend que les visas ne sont pas encore prêts et ceci remet en cause l’incertitude de ce concert, malgré le sit-in organisé en début de semaine à la Maison Schengen de Kinshasa pour dénoncer la lenteur due à l’octroie dudits visas. D’où il y a un refus qui se dessine déjà.

De fond en comble, la préfecture de Paris aurait annulé ce concert pour des raisons non dévoilées. On ne peut qu’attendre la date butoir afin de confirmer cette hypothèse si le concert aura bel et bien lieu où pas.

Il faut le rappeler que ce concert marquera le retour du Roi de la forêt sur l’espace européen. Et plusieurs invités de marque sont annoncés, notamment Mbilia Bel, Nyoka Longo, Lokwa Kanza. Encore, les anciens du Wenge Musica Maison Mère.

La rédaction

Musique : « Tout va bien » est le titre de la chanson de l’artiste Lokua Kanza qui est déjà sur le marché

Le chanteur congolais de renommé internationale Pascal Lokua Kanza,évoluant en France publie une chanson ( Tout va bien ) qui est déjà sur le marché de Disque depuis hier, 21 avril 2021, ce titre sera également dans son nouvel album intitulé “ Moko”, de 17 chansons , dont la sortie est annoncée pour cette année.

La sotie de cet album « MOKO » intervient 10 ans après l’album “ Nkolo” le dernier disque en date.

Silas MUNGINDA

Nord-Kivu/Musique:Les artistes réunis ensemble chantent « Fils de BENI » pour réclamer la paix dans l’Est de la République

Le Collectif Beni Kwetu a réuni plusieurs artistes musiciens, rappeurs et slameurs débouchés de la ville de Beni, Butembo, Oicha et Goma autour du projet nommé « Fils de Beni » afin d’éveiller la conscience collective du peuple de la région de Beni pour qu’il s’engage activement dans la restauration de la paix et entretien d’un environnement vivable pour tout congolais, digne fils du pays.

Au fond de cette chanson interpellatrice, ces artistes n’ont usé que de la musique comme le seul vecteur adéquat pour dénoncent les incessantes massacres des populations perpétrées dans la région de Beni. Et cela occasionne depuis maintenant plus de 6 ans pour des atrocités cruelles et horribles sous le silence tacite des autorités compétentes de la République pour trouver des mécanismes urgents afin de mettre hors état de nuire tous ces rebelles qui sèment continuellement la terreur dans ce coin du pays.

La chanson « Fils de Beni » a connu la participation des artistes Josh X2 Zéro, Diva Kay, Emilie Pickininio, PKM, Barman, Déborah Ekole, Alain Kambale, GMZ Gad, Bilam, Pino Rex, Mathe Wise, Kep’s4, S’kali, Savvyop et Mapson. Ils ont par ailleurs lèvent la voix pour rouspéter contre toutes les formes de crimes qui, depuis longtemps, restent impunies et les commanditaires s’assoient sur l’or sans être inquiétés pour répondre à toutes ces désolations causées aux compatriotes de la région de Beni.

Il sied de rappeler que Le Collectif Beni Kwetu soutirent mordicus le processus de restauration dans la région à travers la musique. Cette chanson est la deuxième production musicale du collectif après celle de l’opus « Beni Kwetu » qui, sortie déjà il y a cela une année, a connu toujours la participation de nombreux artistes de la région de Beni.

Axenordsud media

Goma : La 8ème édition du Festival Amani attendue du 04 au 06 juin 2021

Initialement prévue au mois de février 2021 mais repoussée faute des contraintes liées à la pandémie de covid-19, la huitième édition du Festival Amani aura bel et bien lieu du 04 au 06 juin 2021 dans la ville volcanique de Goma, au Nord-Kivu.

Cette annonce a été faite ce mercredi 24 mars à l’issue d’un communiqué de presse rendu public par le comité d’organisation.

« Toute l’équipe du Festival Amani est heureuse de vous annoncer la tenue de notre événement ces 4,5 et 6 juin » peut-on lire dans ce communiqué.

Malgré la crise sanitaire due à l’épidémie de coronavirus, les organisateurs entendent offrir à tous les festivaliers de Goma et d’ailleurs un évènement positif, solidaire et joyeux.

« Avec ce contexte particulier de pandémie mondiale, nous avions à cœur d’offrir à nos festivaliers, à notre ville de Goma et à l’ensemble de la région des Grands Lacs, un évènement positif, solidaire et joyeux » poursuit le communiqué.

Et d’ajouter : « Pour se faire sur mesure et inédit. Les gestes barrières seront obligatoires et nous comptons sur chacun pour que cette grande fête soit une réussite.

Lors de ce grand rendez-vous de la musique, danse et de bonheur, l’organisation prévoit une programmation artistique avec des grands noms mondialement connus et de belles découvertes. De ce fait, une communication importante sera annoncée incessamment afin de dévoiler le conducteur artistique de cette messe culturelle de grande envergure.

Durant 3 jours, la ville de Goma abritera cette grande festivité de musique, de danse et de bonheur. Somme toute, des surprises de cette 8ème édition seront dévoilées dès les semaines prochaines.

Masand Mafuta

Littérature : « Chaudières » nouvelle parution du Professeur Léonard Kabeya Mukeba aux Éditions Mikanda

Le Professeur Léonard Kabeya Mukeba Yakasham vient de lancer sur le marché des livres son nouvel ouvrage intitulé « Chaudières »(conception, fabrication, installation, exploitation et contrôle), publié à la Maison d’Éditions Mikanda.

S’agissant de l’intitulé pertinent de son livre, l’auteur indique que la chaudière est une génératrice de la vapeur de liquide ; comme la vapeur d’eau. Elle est exploitée dans les entreprises alimentaires (Marsavco, Bralima), dans les industries pharmaceutiques, dans les centrales nucléaires et même d’usage domestique pour chauffage des bâtiments. Partant de cet aspect définitionnel de la chaudière, il est question d’apporter les éléments par sa conception sur son dimensionnement, comment on la fabrique, comment on l’installe, comment on l’utilise et comment on la contrôle.

Interrogé au sujet de l’apport crucial que peut porter son œuvre à la société, le Professeur des Universités affirme que son apport réside dans la contribution de la vapeur au bien-être de l’humanité.

« La vapeur d’eau est un fluide caloporteur à usage multiple, comme j’ai présenté bien avant. La première locomotive fut le fruit de la vapeur d’eau avec la machine à vapeur de James Watt » a-t-il expliqué lors d’un entretien avec notre rédaction.

Pour autant, Il ajoute au préalable que les centrales nucléaires fonctionnent avec une chaudière. Nombreuses industries pétrolières, textiles, brasseries, pâtisseries et bien d’autres exploitent les chaudières. En foi, l’apport de cet ouvrage se focalise sur l’essentiel du cycle de la conception au contrôle d’une chaudière.

A titre signalétique, cet ouvrage de 98 pages est exclusivement destiné aux ingénieurs énergéticiens, thermiciens, mécaniciens, électrotechniciens, chimistes et des physiciens. Quant à ce, ils sont appelés après lecture modérée d’en faire bon usage. Surtout, une bonne idée claire et nette sur les chaudières dès la conception à l’exploitation et contrôle.

De manière explicative, l’auteur précise concrètement que la chaudière est l’une des composantes de la machine en démontrant que la vapeur d’eau peut fonctionner une machine mais elle a été négligée au profit du pétrole qui crée des effets nocifs liés au réchauffement climatique lors de la combustion. Même le moteur solaire a été abandonné au profit du pétrole.

« Donc le soleil et la vapeur d’eau étaient les premiers à voir le jour et ils en seront également les derniers car les moteurs thermiques ne seront plus exploités d’ici 2030. Nous croyons à la machine à vapeur d’eau » a-t-il déclaré.

Le Professeur Léonard Kabeya Mukeba Yakasham est Expert international des problèmes industriels et de développement communautaire. Docteur en Sciences mécaniques des fluides à l’Université de Liège en Belgique et une maîtrise en mécanique de l’École Normale Nationale d’Apprentissage (ENNA) de Paris-Nord en France, Il est actuellement Professeur Ordinaire des Universités (ISTA/Kin, UNIKIN, UPN).

En définitive, La chaudière, étant l’organe principal des machines thermiques, est l’intitulé du livre du Professeur Léonard Kabeya Mukeba qui est bel et bien disponible aux Éditions Mikanda. Tâchez de vous en procurer pour en savoir plus sur le fondement contextuel des écrits couchés dans cette œuvre.

Masand Mafuta

Musique : Koffi Olomide immortalise Hamed Bakayoko à travers la chanson « Excellence »

L’artiste musicien congolais Koffi Olomide a dévoilé ce dimanche 21 mars un clip vidéo de sa chanson « Excellence » en guise d’hommage indélébile à son ami et frère Hamed Bakayoko, feu le Premier Ministre ivoirien décédé le 10 mars dernier.

En visualisation le clip de cette chanson de 5 minutes 8 secondes, on sent l’émotion grandissante et palpable de Quadra qui exhale profondément ses mots mélancoliques à la mémoire de son ami qui était si proche de lui et de sa musique.

« Au-revoir Hamed, au-revoir Bakayoko… Au-revoir ami à Koffi, au-revoir le Golden Boy, au-revoir étoile d’Etat, au-revoir excellence » exprime l’artiste dans sa chanson.

Dans le même clip, en portant l’effigie sur laquelle inscrit « Merci Hambak », Le chevronné de la Rumba congolaise fait défiler les illustrations séquentielles du parcours élogieux de celui que l’on appelle Hambak dans le milieu musical et mécène de nombreux artistes d’ici et d’ailleurs, un nom qui était devenu routinier sur la scène musicale congolaise.

De la mixture entre le rythme Zouglou de la Côte d’Ivoire et la Rumba congolaise, cette belle chanson d’hommage de Koffi Olomide à son ami, son confident qu’il appelait affectueusement le « demi-dieu » est disponible sur la chaîne YouTube de l’artiste, une façon pour lui d’immortaliser perpétuellement les traces de cette personnalité politique africaine et mécène de la musique. Un hommage qui restera indélébile à chaque que l’on se souviendra de sa personne subliminale et remarquable.

A titre de rappel, Hamed Bakayoko était décédé le 10 mars dernier, deux jours après la célébration de son anniversaire, en Allemagne suite à un cancer. Il était le premier ministre ivoirien et un deuil national de 8 jours était décrété à son honneur, une façon pour le peuple ivoirien de pleurer le leur. Il fut une personne de bienfaisance et enflé d’un coeur généreux et offrant. Il a accompagné durant sa vie la carrière musicale de Koffi Olomide et d’autres artistes musiciens de renom.

Masand Mafuta

Musique :3 ans après ,Yousoupha nous amène à bord de son Neptune terminus pour un album spatial

Le rappeur congolais Youssoupha, de son nom complet Youssoupha Mabiki, avait observé un long silence en ce qui concerne sa carrière musicale après la sortie de son Polaroïd Expérience remontant en 2018.

Pour marquer son retour en force sur la scène du rap game, le Prims parolier a largué ce vendredi 19 mars son nouveau projet intitulé « Neptune Terminus, un album conceptuel basé autour de l’imagerie cosmique.

Bien avant la sortie de son album, le lyriciste bantou avait déjà proposé à ses admirateurs deux morceaux, notamment Astronaute et Solaaar Pleure, tous deux salués compte tenu de leurs qualités visuelles et esthétiques.

Au travers de 16 chansons contenus dans Neptune Terminus, Youssoupha se lance à la conquête d’un univers spatial mystérieux. En guise d’accompagnement dans cette aventure extraordinaire, le natif de Kinshasa a fait appel à Lefa et Dinos dans la chanson Kash, de Gaël Faye dans Interstellar, de Josman pour le titre Collison ainsi que de Jok’air sur le track Apres-soirée. On note également deux bonus fulgurants sur ce nouveau projet à l’instar de Boomerang et la fin du monde.

Un comeback tant attendu !!!!

Neptune Terminus constitue le 9ème projet de la carrière de Youss, qui vit désormais à Abidjan en Côte d’Ivoire. Tout démarre en 2006 avec Éternel Recommencement ayant amassé quelques disques éminemment importants pour le rap français des années 2010. Parmi eux, Noir Désir en 2012 avec des titres comme les disques de mon père, espérance de vie ou la vie est belle. Et il s’en est suivi d’un autre classique NÉGRITUDE (NGRTD). Aussi, Polaroïd Expérience en 2018.

Toutefois, si sa longue discographie regorge de pépites en tout genre, son nouvel album Neptune Terminus propose de nouveaux titres cultes comme Houston (intro), astronaute, Solaar pleure, gospel, kash (feat Dinos et Lefa), bagarrer, Maryam, Neptune Terminus, Interstellar (feat Gaël Faye), Mon roi, ambition (Guinée Conakry), Collision (Feat Josman), Après-soirée (feat Jok’air), A chaque jour…, Boomerang (Bonus track) et La fin du monde (Bonus track).

Retrouvez également le nouvel album Neptune Terminus de Youssoupha sur toutes les plateformes de téléchargement et envolez-vous à bord de ce vaisseau piloté par Youss en direction de contrées galactiques encore inconnues.

Masand Mafuta

Littérature : « Sur le parvis de mon cœur », nouveau recueil de poèmes de Destin Weragi paru aux Éditions Mikanda

Le poète Destin Weragi vient de publier son nouveau recueil des poèmes intitulé « Sur le parvis de mon cœur » aux éditions Mikanda, à Kinshasa, capitale de la RD-Congo.

S’agissant de l’intitulé de son ouvrage captivant l’attention des lectures à la première vue, l’auteur élucide que ce dernier est un vecteur d’expression à grande échelle de ses états d’âme situés entre gratitude et quête du bonheur ; joie et amertume, incarnant les conditions humaines.

« C’est un recueil de poèmes dans lequel j’ai essayé d’exprimer mes états d’âme. Les idées que j’y exprime se situent entre gratitude et quête du bonheur ; joie et amertume, incarnant les conditions humaines » a-t-il fait savoir au terme d’une entrevue avec notre rédaction.

De manière laconique, comportant d’environ 60 pages, cet ouvrage poétique développe un seul grand thème qui est la gratitude que l’auteur invite ses lecteurs à son usité dans la vie quotidienne.

De nationalité congolaise (RDC), Destin Weragi est un jeune passionné de la lecture depuis son plus bien âge. Il écrit des poèmes depuis l’adolescence.

De son actif, il compte deux publications à l’instar de :

  1. « Vers des jours plus lumineux » est son tout premier recueil de poèmes, publié aux éditions Edilivres en France
  2. « Sur le parvis de mon cœur », publié aux éditions Mikanda.

Concernant le travail abattu dans son chef d’œuvre, l’auteur se dit rassurant que ces textes valent la peine d’être lu par tout le monde, en tout lieu et à tout moment.

« Mes impressions ne peuvent qu’être bonne. Je suis convaincu par moi-même et par ma plume que ces textes valent la peine d’être lu par tout le monde, en tout lieu et à tout moment. Les impressions que j’attends sont surtout celles qui vont venir de la part de mes lecteurs » a-t-il affirmé.

Tenant compte de la production des livres entreprise par les Éditions Mikanda, le poète apprécie la rapidité et le professionnalisme avec lesquels Mikanda fait son travail en terme des publications des livres. D’où la qualité de ses services sont toujours appréciables de Partout en RD-Congo.

Déduisons également que le recueil de poèmes « Sur le parvis de mon cœur » est bel et bien disponible aux Éditions Mikanda. Prière de le commander via le site officiel de cette Maison d’édition afin de vous imprégner profondément des textes de ce jeune poète.

Masand Mafuta

Culture : La Cie Théâtre de Marconte a participé à un atelier organisé par l’Union internationale des Marionnettes via Vidéo conférence/Zoom

Du 10 au 14 mars, l’Union Internationale des Marionnettes (UNIMA) a organisé un atelier de renforcement des capacités des marionnettes africains. Il a été animé par la sud-africaine Naomi Van Niekerk.

La Cie Théâtre de Marconte a valablement représenté la RD-Congo à ce grand atelier au côté du Togo, Bénin, Burkina Faso et la Côte d’ivoire.

Après les moments forts et propices de partage et d’apprentissage durant les jours prévus pour l’atelier, la restitution effective de chaque pays participant a eu lieu dimanche 14 mars 2021 via vidéo conférence/Zoom, soit sur la voie numérique.

Assisté par l’UNIMA France et Corée du Nord, cet atelier a placé un accent aigu sur l’historique des marionnettes, sorte de Castellet ayant permis aux Marionnettistes de comprendre que chaque genre de marionnettes a ses types de Castelet, théâtre de papier en miniature et les moments pratiques observés durant chacune des phases dudit atelier.

Au terme de cet atelier, l’artiste S.Konde, directeur artistique de CTM, évoque le côté bénéfique dudit atelier ayant aboutir à l’unification de toute l’Afrique à travers l’art de marionnettes.

« L’atelier a été bénéfique pour nous. L’objectif premier était de réunir l’Afrique parsemée par des barrières des frontières imposées par les politiques. Et entre nous, au niveau culturel, nous envisageons comment relier l’Afrique et la libérer des espaces frontaliers » a-t-il indiqué.

Sous une autre facette, en essai du projet les marionnettes au service du désenclavement des milieux ruraux (périphériques), la Cie Théâtre de Marconte lance un SOS pour la matérialisation dudit projet.

La Cie Théâtre de Marconte lance un appel pathétique à toutes les personnes éprises de bonne foi de porter leur aide à la structure en guise de l’encadrement des enfants en milieux ruraux dans le métier de la marionnette pour la célébration unanime de la journée mondiale des marionnettes prévue pour ce dimanche 21 mars courant, de 11h à 17h.

A en croire S.Konde, ces enfants ne manquent pas d’habits ni à manger, moins encore à boire ou le frais de scolarité. Mais un divertissement approprié. En effet, votre geste de générosité nous permettra d’atteindre des objectifs entre autre la formation de ces enfants de N’djili (Tshangu).

Pour la réussite satisfaisante de cette journée, il martèle sur l’état de besoin pouvant servir à l’encadrement de ces enfants. Pour ce faire, on note les matériels suivants : une boîte de colle pattex, attaches parisiennes, cartons forts, acrylique (couleurs de base), pinces, pinceaux, papiers duplicateurs, fil de fer, autocollants, tige de fer. Le reste des matériels seront pris au compte par la CTM.

En définitive, Un appel à contribution est lancé à toutes les personnes désirant apporter du soutien à la réussite de ce projet d’aider la jeunesse au regard du développement épanoui de la culture en milieux ruraux.

Hâtez-vous car les places sont limitées à 20 enfants. Pour la réservation, veuillez contacter l’équipe au 📲 +243 994 690 390 et WhatsApp
📧 crroeuart@gmail.com

Masand Mafuta

Musique : L’artiste musicien Josky Kiambukuta n’est plus

Le vieux Josky Kiambukuta à tiré sa révérence ce dimanche 7 mars 2021 à la clinique Ngaliema. L’information vient d’être transmise à AXnordsud media par l’artiste MANDA Chante responsable actuel de BANA OK légué par Lutumba,qui est sur place à la morgue avec d’autres artistes Congolais.

L’un de grand baobab de la génération Ok Jazz, vient de rendre l’âme à 72 ans. Ce dernier avait mis fin à sa carrière musicale il y a peu pour raison de santé. Joseph Londa Kiambukuta, connut populairement sous son pseudo Josky naquit le 14 février 1949.

I sied de noter par ailleurs que Josky Kiambukuta avait déjà été victime d’un accident vasculaire cérébral (AVC),le 15 août 2019, il avait sollicité une assistance auprès du gouvernement pour des soins appropriés, c’est depuis 2001 que ce dernier était frappé de cette maladie, est s’était vu abandonné à son triste sort » Je viens solliciter une aide auprès du gouvernement pour une prise en charge médicale. Je me suis toujours débrouiller seul, depuis que je suis malade » avait affirmé Josky lors de son premier revers.

L’artiste musicien Josky Kiambukuta avait rejoint le Tout-Puissant Ok Jazz de Franco Luambo Makiadi en 1973;et en 1989 lorsque Franco mourut Lutumba Simaro, Madilu Système, Ndombe Opetum ainsi que Josky Kiambukuta avaient repris le flambeau du groupe.

Des voies s’élèvent déjà de partout à travers les réseaux sociaux pour faire mémoire de cet grand artiste musicien de « bana Ok ». Un célèbre compositeur à l’instar de vieux Lutumba vient endeuillé le monde artistique.

La musique congolaise à de nouveau perdu un géant de sa rumba. Comme dit-on l’artiste ne meurt jamais mais ses œuvres reste immortel. Le vieux Josky a fait honneur à la rumba congolaise par ses innombrables chansons. Les mélomanes kinois et tout le monde musical ne pourront oublié ce talentueux artiste congolais qui a fait du beau temps en son temps.

Jason Munginda