Nord-Kivu/Rutshuru: 1 Tanzanien, 2 burundais et 2 congolais arrêtés à Kiwanja

 » Ils avaient quitté Goma le samedi dernier en voulant se diriger vers Butembo où ils allaient être récupérés par leur coordonnateur afin de les orienter vers Beni.

« Ils étaient au nombre de cinq personnes de diverses nationalités dont 1 Tanzanien, 2 burundais et 2 congolais, tous en provenance de Burundi-Bukavu-Goma voulant aller opérer dans la région de Beni », a déclaré Aimé Mukanda Mbusa , notable de Rutshuru.

C’est, en effet, dans un hôtel à Kiwanja dans le territoire de Rutshuru, en province du Nord-Kivu que ces malfrats ont été identifiés et embarqués.

À l’en croire, ces présumés ADF voulaient prendre la route pour Beni via la ville de Butembo. Celui-ci ajoute que ces personnes suspectes se trouvent à l’ auditorat militaire de rutshuru centre

Ce notable de Rutshuru invite le service de sécurité à se mobiliser afin de maîtriser les tireurs de ficelles de ce groupe terroriste dans la ville de Goma où ils logaient et son agent recruteur qui coordannait le mouvement de cesnguinaires vers leur destination à Beni.

Aimé Mukanda appelle ,en outre, la population à la vigilance pour barrer la route à ces terroristes qui tuent et terrorisent la population civile dans les régions de Beni et Irumu en dépit du régime militaire instauré dans les deux provinces victimes des plusieurs violences.

Samy K. Katembo

«Les forts s’assument. Non, les forts disent la vérité», des diplomates chinois et américains s’entredechir dans les réseaux sociaux sur les mines du Congo

Les révélations du célèbre journaliste Alain Foka sur l’exploitation irrégulière des mines du Congo par les grandes puissances et l’asservissement de son peuple est au centre d’une malaise entre les États-Unis et la Chine.

Trois entreprises chinoises et une firme américaine sont citées dans un documentaire de quelques minutes produits et présenté par Alain Foka qui s’intéressent de près au Congo.
Depuis ces révélations, le Président congolais a appelé plusieurs fois son administration à prendre des mesures conservatoires contre toutes les firmes épinglées dans le documentaire et au-delà.
Pour Peter Pham, le diplomate américain, la Chine est à blâmer. Il dénonce depuis son compte Twitter l’attitude boulimique de la Chine au détriment des droits des populations congolaises et des droits humains. Il appelle alors la Chine à s’assumer.

Zhu Jing, l’ambassadeur de Chine en RDC pense quant à lui que la responsabilité est partagée et l’Amérique est aussi à blâmer. Il note dans son compte Twitter qu’au moins une entreprise américaine est épinglée dans le documentaire. Pour lui, les forts disent la vérité. Il a appelé l’Amérique à sanctionner aussi leurs firmes opérant irrégulièrement comme l’a fait déjà la Chine.

L’ambassadeur Zhu Jing ajoute que la RDC ne soit pas été le terrain de combat des grandes puissances. Personne, dit-il, n’a le droit de se servir du pays, un État souverain et indépendant, pour satisfaire ses propres intérêts.

Côté congolais, c’est l’indignation générale. Les révélations de Alain Foka étalent au grand jour l’inaction et l’impuissance des autorités qui ont de la peine à agir coincées entre des intérêts privées et deux grandes puissances.

axenordsudmedia/Tam tam Newz

Algérie : l’ancien Président Abdelaziz Bouteflika a tiré sa révérence

Abdelaziz Bouteflika est mort ce vendredi à l’âge de 84 ans selon un communiqué de la présidence de la République de son pays.
Il avait dirigé l’Algérie 20 années durant avant d’être chassé par l’armée suite au mouvement de contestation politique du Hirak. Il vivait désormais reclus dans sa résidence de Zeralada qui avait été complètement aménagée en hôpital pour qu’il puisse y recevoir des soins.

L’AVC qui l’a rendu aphasique et cloué dans un fauteuil roulant a finalement eu raison du Sphinx d’Alger. Il a livré son dernier chant ce vendredi à 22 heures à sa résidence, précise la chaîne de télévision privée El Hayat TV.

Pour l’instant, la date de son enterrement n’est pas encore connue. Notre rédaction présente nos plus sincères condoléances à la famille du disparu et à l’ensemble du peuple algérien.

La rédaction

RDC-Etat de siège : la jeunesse de Bashi s’inscrit en faux contre la 8ème prorogation

En dépit de l’inefficacité de cette mesure d’urgence décrétée pour mettre fin aux massacres et d’autres violences faites contre les civils à l’Est du pays, notamment dans les Nord-Kivu et l’Ituri, l’état de siège a de nouveau été prolongé par l’Assemblée nationale et adopté par le sénat pour la 8ème fois.

La coordination des jeunes de Bashu, dans le territoire de Beni, s’inscrit en faux contre cette nouvelle prorogation, qui selon elle, la mesure prise d’urgence est loin atteindre son but.
Les civils continuent de périr, des maisons sont incendiées aux côtés des véhicules embusqués dans différents axes routiers du Nord-Kivu comme au Nord-Kivu sous les yeux impuissant des animateurs du fameux État de siège.

Pour l’un des jeunes de cette communauté, l’armée congolaise reste la plus forte de l’Afrique centrale et les ADF peuvent être vaincus sans état de siège comme les M23 qui faisaient la loi dans le Nyirangogo, ainsi sa levée est une urgence  « les FARDC ont remporté la guerre contre le M23 sans état de siège, sa levée est une urgence» a-t-il dit.

Rappelons que depuis l’entrée en vigueur de l’état de siège le 6 mai dernier, les différents groupes armés dont certains restent non identifiés ont tué plus de 680 civils.

S.K

RDC/Beni : Des morts et des maisons incendiées dans une nouvelle incursion des ADF à Mutendero

Une nouvelle incursion des rebelles ougandais des ADF, dans la nuit du mercredi à ce jeudi 16 septembre, dans le village Mutendero, groupement d’Isale Bulambo, chefferie de Bashu, dans le territoire de BENI (Nord-Kivu).

De nos sources sur place, on apprend que cette incursion fait état de plusieurs morts dont Katembo Kamali, le gardien de coutume ainsi que plusieurs maisons incendiées.

Il convient de souligner que la nuit a été désolante dans ce coin de la République où plusieurs populations ont passés nuit craignant les tireurs de balles dans la soirée du mercredi. En revenant à leurs maisons, ces dernières ont été carbonisées.

Malgré l’enième prorogation de l’état de siège, les populations de la région de Beni continuent d’être victimes d’incessantes atrocités mortelles et cruelles des rebelles Ougandais des ADF.

La rédaction

Justice : Eteni Longombo en liberté

Le ministre honoraire de la santé, Eteni Longombo vient de bénéficier d’une liberté provisoire qui lui a permis de quitter la prison centrale de Makala, a indiqué Mtre Pulusi Eka Hugues, son avocat.

Selon les dernières nouvelles, ce haut cadre de l’UDPS sollicitait son évacuation pour des soins appropriés après avoir été interné dans un centre médical pénitencier. Rien ne détermine à ce stade, si ce motif sanitaire est l’une des raisons de sa remise en liberté provisoire.

L’ancien ministre, rappelle-t-on, a été arrêté en fin d’août 2021 pour le probable détournement de fonds alloués à la riposte contre Covid-19. Malgré tout, il a toujours balayé d’un revers de la main toutes accusations portées sur sa personne et il ne cesse de clamer son innocence dans cette affaire.

Bien qu’il retrouve sa liberté provisoire, l’instruction se poursuit toujours, allant dans le sens de dégager le côté occulte de cette affaire qui a toujours soulevé un ouf de protestation dans l’opinion nationale.

La rédaction

RDC : 6 morts lors de l’attaque de Ndimo en Ituri (FARDC)

Le porte-parole de l’armée dans la province de l’Ituri, le Lieutenant Jules Ngongo a indiqué samedi 11 septembre à la Radio Okapi que six personnes, dont quatre rebelles des ADF, ont été tuées au cours des affrontements vendredi dernier entre l’armée et un groupe de ces rebelles Ougandais à Ndimo, situé à plus ou moins 35 Kilomètres du centre commercial de Komanda ( Ituri).

Signalons que, des tirs entre les deux camps ont également occasionné des blessés du côté des FARDC dont trois militaires transférés dans une formation médicale à Komanda, a indiqué le Lieutenant.

La population se sent un peu soulagée après ces affrontements qui a terrorisé toute la population.

Edouard Gloddy Khandi

Urgent : le président Tchadien, Idriss Deby est décédé de blessures reçues au front, annonce l’armée

Le président tchadien Idriss Déby Itno, au pouvoir depuis trente ans est décédé ce mardi 20 avril des suites de blessures reçues alors qu’il commandait son armée dans des combats contre des rebelles dans le nord, annonce le porte-parole de l’armée sur la télévision nationale.

« Le président de la République, chef de l’État, chef suprême des armées, Idriss Déby Itno, vient de connaître son dernier souffle en défendant l’intégrité territoriale sur le champ de bataille. C’est avec une profonde amertume que nous annonçons au peuple tchadien le décès ce mardi 20 avril 2021 du maréchal du Tchad », a déclaré le général Azem Bermandoa Agouna, dans un communiqué lu à l’antenne de TV Tchad.

Il faut rappeler ce désormais défunt président sera remplacé par un conseil militaire dirigé par son fils, Ahamat Kaka, désigné chef d’État par intérim, a annoncé l’armée.

Socrate Ndala

Congo-Brazza : le président Sassou promet de consolider la démocratie dans son pays

Denis Sassou Nguesso a été investi ce vendredi 16 avril 2021 à Brazzaville comme président de la République du Congo pour un nouveau mandat de cinq ans.

Dans son discours d’investiture, il a promis de consolider la démocratie dans son pays durant son mandat et de lutter contre toutes les anti valeurs.

« Je dois consolider le vivre en commun, la justice impartiale et lutter contre la pauvreté et la violence. Je veux un État protecteur, un État de droit. Je m’engage pour lutter contre les anti-valeurs »,a déclaré Denis Sassou Nguesso.

En outre, le président du Congo a rendu hommage à Guy-Parfaiy Kolela emporté dans la dernière ligne droite par la pandémie à Coronavirus qu’il considère comme ennemi invisible contre qui, se bat l’ensemble de l’humanité.

« Je tiens à mon nom et au nom de tous les congolais à lui rendre hommage », a-t-il déclaré.

À titre de rappel, Denis Sassou Nguesso a été confirmé vainqueur de l’élection présidentielle du Congo-Brazza le mardi 06 avril dernier avec 88,57 % des voix pour un nouveau mandat de 5 ans.

Socrate Ndala

RDC: OLPA condamne l’incarcération d’un journaliste à Kabinda (Communiqué)

Dans un communiqué de presse publié ce vendredi 16 avril 2021, l’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA), organisation indépendante de défense et de promotion de la liberté de presse, condamne l’incarcération injuste de Barthélémy Ngoyi Numbi, journaliste au bureau provincial de l’Agence congolaise de presse (ACP), à Kabinda, chef-lieu de la province de Lomami, au centre de la République Démocratique du Congo (RDC).

Barthélémy Ngoyi Numbi a été arbitrairement arrêté, le 12 avril 2021, par des éléments de la Police nationale congolaise (PNC/Kabinda) au siège de l’Assemblée provinciale de Lomami. C’était au moment où il effectuait un reportage d’une cérémonie de présentation d’un groupe des personnes appelés potentiels investisseurs.

La rencontre a été présidée par M. Sylvain Lubamba, gouverneur de province.

« La police a accusé le journaliste d’enregistrer le son à l’aide du téléphone et non d’un enregistreur. Barthélemy Ngoyi a été conduit manu militari au cachot de la PNC/Kabinda où il a été inculpé de défaut de matériel de reportage et une somme de 400.000 francs congolais (équivalent de 200 dollars US) lui a été exigée en échange de sa libération. Faute d’avoir payé cette somme, le journaliste a été placé en détention pendant 72 heures avant de recouvrer sa liberté le 15 avril 2021 », regrette cette organisation de de défense de la liberté de la presse.

De ce qui précède, OLPA dénonce une arrestation arbitraire et condamne cet acte qui constitue une grave violation de la liberté de presse garantie par la législation congolaise et les instruments juridiques internationaux relatifs aux droits de l’homme.

En conséquence, OLPA exige des sanctions exemplaires contre les auteurs de cette attestation arbitraire.

Socrate Ndala