Assemblée nationale : Entérinement de Denis Kadima à la tête de la CENI


Après multiples contestations, l’Assemblée nationale a fini par entériné Denis Kadima, candidat de 6 confessions religieuses, comme le nouveau président de la la commission électorale nationale indépendante (CENI), ce, malgré le rejet de l’église catholique et l’église du Christ au Congo (ECC) ainsi que quelques députés nationaux de l’ensemble de Moïse Katumbi et le Fcc de Joseph Kabila.

Cet entérinement s’est déroulé au cours d’une plénière présidée par le président de l’Assemblée nationale Christophe Mboso ce samedi 16 octobre 2021.

A cet effet, le nouveau président de la ceni Denis Kadima ne travaillera pas seul sur ce poste. Il sera secondé par Monsieur Ilunga Lembow Bienvenue comme premier vice-président, madame Nseya Mulela Patricia comme rapporteur, Monsieur Mohindo Mulembi Paul rapporteur adjoint ainsi que Birembamo Balume désigné comme questeur adjoint.

Sont désignés au poste des membres, Boko Matondo, Ditu Monizu, Bimwala Mampuya, Ngalula Joséphine et Bisambu Mpangde Gérard ainsi que Omokoko Asamoto.

Il faut savoir que sur 10 membres qui ont pris part au vote, tous ont voté en faveur du candidat Denis Kadima.
Il convient également de souligner que le nouveau bureau de la ceni est constitué de 15 postes dont 1 président, 2 vice-présidents, 2 rapporteurs, 2 questeurs et 8 membres.

La rédaction

Musique : Annulation du concert de Ferre Gola au Casino de Paris, prévu pour le 07 novembre 2021

Initialement prévu le 07 novembre 2021 au Casino de Paris, le concert de Ferre Gola vient d’être annulé sur ordre de son producteur.

Le producteur est contraint d’annuler le concert de Ferre Gola qui aurait dû se tenir le 07 novembre 2021 au Casino de Paris, à 20h00″, peut-on lire dans un communiqué rendu public par le Casino de Paris sans en donner les raisons .

Le même communiqué stipule que les demandes de remboursement sont prolongées jusqu’au 30 novembre 2021. Et cela se fait via l’adresse électronique billeterie@casinodeparis.fr
« Nous vous remercions pour votre compréhension, en espérant vous retrouver sur scène prochainement », conclut le communiqué.

Masand Mafuta

Nord-Kivu/Santé: Resurgence du virus Ebola à Beni (Officiel)


A l’instar de la situation sécuritaire préoccupante caractérisée par les massacres des civils et la pandémie de la Covid19, la région de Beni doit encore faire face à la maladie à virus Ebala, une maladie vaincue dans la zone lors de sa dixième apparition en République démocratique du Congo, d’où une centaine des morts avaient été enregistrés en ville de Beni.

Selon les informations entrecoupées de l‘institut national de recherche Biomédicale (INRB), il s’agit d’un patient d’une vingtaine d’années qui est décédé après avoir contracté la maladie.
Celui-ci était décédé le 06 octobre dernier, après le décès d’au moins 3 autres personnes voisines qui présentaient les mêmes signes.
Et au finish, la maladie a été confirmée dans la région au centre de santé Butsili, située dans la commune mulekera en ville de Béni à l’est de la République Démocratique du Congo.

Ceci intervient après plus d’une année de la déclaration de la fin de la dixième épidémie dans la zone.

Samy K. Katembo

Sommet Afrique-France : Aucun Chef d’État africain convié, même pas Félix Tshisekedi

Paris n’a convié aucun chef d’État africain au nouveau sommet Afrique-France de ce 8 octobre à Montpellier, qui fait la part belle à la société civile. Un tournant dans les relations avec le continent ?

Finies les photos du président français au milieu des 54 chefs d’État africains, dont de nombreux autocrates vieillissants ou de jeunes officiers putschistes, dernière tendance en Afrique de l’Ouest.

Pour le traditionnel sommet entre la France et le continent, rebaptisé “nouveau sommet Afrique-France”, qui aura lieu [ce 8 octobre] à Montpellier, aucun président africain n’a été convié. Une première depuis la création de ces raouts diplomatiques symboles de la Françafrique, du nom des liens incestueux qui persistent avec l’ancienne métropole.

À la place des chefs d’État, la France a invité près de 3 000 jeunes entrepreneurs, des activistes de la société civile, des artistes et des sportifs du continent mais aussi de la diaspora. Soit “les forces vives qui représentent l’avenir de la relation entre l’Afrique et la France”, selon l’Élysée. Point d’orgue de ce sommet, une dizaine de participants pourront converser avec Emmanuel Macron le vendredi après-midi. Aucune personnalité connue dans cette liste restreinte. Ces heureux élus, dont une moitié de femmes, ont été repérés ces derniers mois lors de débats préparatoires tenus dans douze pays africains.

Les questions qui fâchent
La préparation du sommet a été confiée par Emmanuel Macron au philosophe camerounais Achille Mbembe, “qu’on ne peut pas accuser de complaisance envers la France”, souligne l’Élysée. Ce mandat a valu de nombreuses critiques parmi ses pairs au théoricien de la pensée post-coloniale. À longueur d’interviews, le professeur a assumé l’ambiguïté de l’exercice, assurant avoir eu une grande marge de manœuvre. Il a aussi remis un rapport au président français pour refonder la relation avec l’Afrique, au-delà du sommet de Montpellier.

Parmi ses propositions, Achille Mbembe prône notamment un nouveau fonds d’innovation pour la démocratie en Afrique et la création d’une maison des mondes.

La rédaction

Bunia-Ituri : 6 morts lors d’un affrontement entre les FARDC et 2 groupes armées à Ngongo

Mercredi 6 octobre dernier, la tranquilité des paisibles citoyens à encorz été tourmentée à Ngongo.RDC, nous sommes en Ituri, dans un village se situant à une dizaine des kilomètres au nord-ouest de la ville de Bunia.

En effet, des combats armés, alimentés par diverses types d’armes lourdes ou légères, ont opposé les Forces Armées de la République démocratique du Congo (FARDC) à la coalition F.P.I.C ( Force Patriotique et Intégrationniste ) et CODECO ( Coopérative du Développement du Congo). C’est depuis 4heures du matin du même mercredi que les crépitement de balles ont commencé à se faire entendre.

Des sources concordantes de la zone renseignent que les assaillants ont attaqué une position de l’armée gouvernetale pour tenter de reconquérir cette entité .La société civile locale , pour sa part, a établit un bilan provisoire de six civils tués dont trois motards , deux enfants et une vielle femme.
Ce bilan n’a pas encore été confirmé par les services de sécurité .

Lieutenant Jules Ngongo , porte-parole des FARDC en Ituri , à déclaré que la menace est écartée de la ville de Bunia et que les forces loyalistes sont déterminées à imposer la paix dans ce coin de la province de l’Ituri.Rappelons qu’en Ituri, l’état de siège a été instauré depuis mai 2021.

La rédaction

Foot-RDC/Dossier Zao Matutala: le TAS annule la décision de la FECOFA et donne raison à VClub

Le Tribunal Arbitral des Sports ( TAS) a rendu son verdict ce vendredi 8 octobre 2021 dans le dossier qui opposait l’As Vclub de Kinshasa au Cercle sportif Don Bosco de Lubumbashi au sujet du joueur Zao Matutala et donne raison à l’As Vclub de Kinshasa qui récupère ses 9 points lui retranchés par la Fécofa et est déclaré champion de la Ligue nationale de football ( LINAFOOT) édition 2020-2021.

Par conséquent, la Fédération congolaise de football association ( FECOFA) payera une somme de 4 000 francs suisse comme dommage et intérêt aux moscovites de Kinshasa.Malgré ce verdict, l’AS Vita Club reste en coupe de la confédération comme le DCMP. Le TP Mazembe et Maniema Union restent en ligue des Champions de la CAF.
Rappelons que le dossier Zao Matutala avait commencé en fin de saison dernière.

C’est le CS Don Bosco qui avait porté plainte contre l’As Vclub de Kinshasa sur le joueur Zao Matutala qui appartient à l’équipe de corbeaux KFA et qui jouait dans l’équipe de l’AS Vita de manière illégale. La commission de gestion de la linafoot avait tranché en faveur de l’AS Vita.

C’est au niveau de la Fécofa que le CS Don Bosco avait gagné. Une victoire qui avait poussé le comité Bestine Kazadi de saisir le TAS où la décision finale est en sa faveur en ce jour.Le joueur Matutala avait été frappé par la Fécofa pour douze mois et a regagné son club de formation, corbeaux KFA.

Merveille Mpandanjila

Musique : Fally Ipupa lance une tournée dans 8 pays africains

Fally Ipupa vient de dévoiler son agenda africain dénommé « Tokoos II Tour Part I », en vertu de la promotion de son récent album qui caracole toujours sur le marché.

Selon le calendrier consulté par Afroziks, cette tournée sera entamée ce samedi 09 octobre à Dar Es Salam (Tanzanie) et s’achèvera le 10 janvier 2022 à Bafoussam (Cameroun), soit une durée de 3 mois et 20 dates calées dans 8 pays africains à savoir : Tanzanie, Mali, Tchad, Gabon, Burkina Faso, Bénin, Côté d’Ivoire et Cameroun.

Il convient de préciser que cette tournée africaine intervient après deux concerts que l’artiste a livrés dernièrement à Kinshasa, notamment une prestation publique à la FIKIN et une autre scène à l’hôtel Rotana.

Présentement, Fally Ipupa est parmi les artistes africains francophones qui sont plus visionnés sur Youtube, avec une barre de 30 millions de vues qui, une fois atteint 1 milliard, pourrait lui propulser au premier rang en Afrique.

Masand Mafuta

Kinshasa : Gentiny Ngobila projette un meeting au terrain Ste Thérèse de N’djili ce vendredi 08 octobre

Le Gouverneur de la ville-province de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka annonce la tenue de son meeting pour ce vendredi 08 octobre, au terrain Sainte Thérèse de N’djili. Celui-ci sera organisé 24 heures avant celui de Lamuka, toujours dans le même lieu.

Certaines sources affirment que l’autorité urbaine réserve un message surprise aux kinois selon lequel il pourrait déterminer son avenir politique. Plus loin, il se peut qu’il y aurait un rapprochement entre lui et l’Union sacrée de Félix Tshisekedi. La question se pose de savoir s’il va claquer la porte du PPRD, tout se dessinera le même jour.

Les mêmes sources indiquent que Ngobila pourra créer son propre parti politique, soit Alliance des Congolais Progressistes (ACP). Ainsi, l’avenir nous en dira plus.Il est fort probable que la sensibilisation de la population sur le projet Kin Bopeto soit au menu de son speech.

La rédaction

CENI :Présumées tentatives de corruptions et intimidations,Denis Kadima n’est concerné ni de près ni de loin(communiqué)

Plusieurs articles et émissions de presse diffusés mardi 5 octobre 2021, ont relayé des propos de l’abbé Donatien Nshole, selon lesquels des chefs de confessions religieuses auraient subi corruption, menaces et intimidations au profit de Denis Kadima, candidat à la présidence de la CENI.
Le Secrétaire général et porte-parole de la CENCO ayant nommément cité le candidat, il sied de rétablir les faits.

Sur les prétendues tentatives de corruption : le porte-parole de la CENCO omet de dire que, au moment de la lecture du PV en question pour adoption, ces allégations de corruption ont été démenties par le chef religieux concerné, qui a précisé que ses propos étaient sans rapport avec le candidat Kadima et sortis de leur contexte car relatifs plutôt à des dissensions au sein de sa propre confession religieuse.

Il avait indiqué que ces allégations ne devraient donc pas être portées dans le PV de la réunion de la Plateforme. Son appel n’a malheureusement pas été pris en compte. En tout état de cause, la CENCO continuant de mentionner ce PV, ferait bien de produire des preuves circonstanciées et les noms des corrupteurs et corrompus, pour
faire éclater la vérité. Sur les supposées menaces et intimidations : le communiqué du 23
juillet 2021 signé par les 8 confessions religieuses et évoqué par l’abbé Nshole dans ses interviews ne cite nulle part le nom du candidat Kadima comme acteur ou bénéficiaire de menaces et intimidations envers des chefs religieux.

D’autre part, le porte-parole de la CENCO ne dit pas jusqu’ici qui sont les intimidateurs et intimidés. Nous restons convaincus que le candidat Kadima a été mentionné par ses adversaires dans l’unique but de le discréditer et obtenir sa mise à l’écart de la compétition. Denis Kadima n’est concerné ni de près ni de loin par ces actes ignobles qui, dans tous les cas de figure, n’auraient pas fait prospérer sa candidature.

Sur la notion d’éthique : comment et selon quels critères l’éthique des candidats est-elle mesurée ? Sur base d’allégations d’actes prétendument (car non prouvés) posés par des tierces personnes ? Il est inacceptable de jeter des pierres à un citoyen et le condamner sans preuve. Le 27 juillet 2021, le candidat Denis Kadima est passé au grand oral devant les 8 confessions religieuses.
Il a répondu à toutes les questions lui posées. A aucun moment il ne lui a été signifié des faits d’intimidation et de corruption.

Officiant dans le domaine de la gouvernance démocratique depuis plus de 20 ans, Denis Kadima a œuvré inlassablement pour l’intégrité électorale et pour des processus crédibles et apaisés sur le continent. Il a conseillé Oppositions et Pouvoirs et initié des dialogues politiques, formé les parties prenantes politiques, électorales et citoyennes, géré des financements importants et jamais sa crédibilité et son intégrité n’ont été mises en cause.
En conclusion, Denis Kadima reste persuadé que la CENCO (et l’ECC) ont été induites en erreur dans les faits qui leur auraient été rapportés.

En tant que citoyen congolais, il garde toute sa confiance dans les institutions républicaines et religieuses de son pays. Il est candidat à la présidence de la CENI par patriotisme et parce qu’il connait les profondes aspirations de ses concitoyens pour des scrutins inclusifs et sincères, et il est convaincu que son pays en est capable. Il devrait être jugé non par présomption et procès d’intention, mais uniquement à l’œuvre et sur le terrain.

Fait à Kinshasa le 06 octobre 2021
Pour l’équipe de communication,
Elisabeth Mpoyo

RDC : Décès d’un gorille de montagne au Nord-Kivu

Le gorille de montagne orpheliné nommé Ndakasi a trouvé la mort au centre Senkwekwe, dans le Nord-Kivu.

C’est dans ce centre qu’il résidait depuis plus d’une décennie. C’est au soir du 26 septembre que son état, suivant une longue maladie, se dégrada promptement et, enfin, Ndakasi rendit son dernier souffle dans le bras de son gardien A.Bauma.

Il faut le signaler que les gorilles de montagne sont des espèces rares que l’on ne peut trouver qu’en RD-Congo.

Rédaction