RDC : FCC et Ensemble de Katumbi bloquent la machine à l’Assemblée nationale

La plénière prévue vendredi 15 octobre 2021 pour auditionner le rapport paritaire sur la CENI a été officiellement reportée à une date ultérieure.

Tout porte à croire que le FCC de Joseph Kabila et l’Ensemble pour la République de Moïse Katumbi ont dû arriver à bloquer la machine, ce qui n’a permis aux députés de siéger afin de statuer sur ledit rapport.

Nous y reviendrons pour vous apporter plus d’éclairage à ce sujet dans nos prochains articles.

La rédaction

Meeting de Lamuka à Ste Thérèse : Martin Fayulu fustige la politisation de la CENI

Au cours d’un meeting populaire tenu le samedi 09 octobre au terrain sainte Thérèse dans la commune de N’djili, Martin Fayulu Madidi l’un des membres du présidium de Lamuka, a demandé aux congolais de contrecarrer la route à toute tentative visant à conduire le régime Tshisekedi au delà de la limite constitutionnelle de sin mandat actuel prévue en 2023.

Le président de l’Écidé accuse le régime Tshisekedi d’use de subterfuge, conscient d’un bilan à déconfiture, après avoir acheté la conscience des juges de la cour constitutionnelle, il cherche maintenant à placer un pion à la tête de la CENI pour la réussite de son plan.
« Ils ont placé les juges à la cour constitutionnelle, en attendant qu’ils choisissent un homme à la CENI pour le succès de son plan. », a déclaré Martin Fayulu

Dans foulée, le nouveau coordonnateur de la coalition Lamuka a applaudi des deux mains le duo Cenco-Ecc pour avoir dénoncé la corruption dans le processus menant à la désignation des nouveaux membres de la centrale électorale.
Pour lui, à travers cet acte, ils ont sauvé le pays. L’heure est venue de dire non à la CENI politisée, au glissement, à la fraude électorale et pour y arriver, la coalition Lamuka projete une marche le 16 octobre prochain.

Il sied de rappeler qu’au cours de ce meeting, Martin Fayulu a repris le bâton du commencement de lamuka pour un mandat de 6 mois.

La rédaction

Kinshasa : Gentiny Ngobila convoqué ce vendredi à l’IGF

Le Gouverneur de la ville-province de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka est convoqué ce vendredi 01 octobre à l’inspection Générale des Finances (IGF).

A en croire une correspondance lui adressée, l’inspecteur Général des Finances, chef de service, Jules Alingete Key a fait savoir que l’autorité urbaine de Kinshasa est convoqué sur base de la mission de contrôle de gestion effectuée par cette institution auprès du gouvernement provincial de Kinshasa.

« Par la présente, j’ai l’honneur de vous inviter à une réunion de travail en vue de vous communiquer les conclusions découlant de la mission de contrôle de gestion effectuée par l’Inspection Générale des Finances auprès du Gouvernement provincial de Kinshasa. La réunion aura lieu à mon bureau de travail, à l’Inspection Générale des Finances, ce vendredi 1er octobre 2021 à 10 heures précises », peut-on lire dans cette correspondance.

Il faut le signaler que l’IGF instruit le gouverneur Gentiny Ngobila, à se faire accompagner de son ministre des finances et de son conseiller financier.

La rédaction

RDC : Trois ans de gâchis, à la quête d’investisseurs introuvables (tribune)

Le pied dans l’eau, la RDC d’après janvier 2019 se plaint d’avoir soif. Une situation inconcevable et impensable. Le pays a atteint le bas-fonds, avec l’UDPS à sa commande…

Si la rentabilité d’une affaire se définit en terme de pertes et profits, combien avons-nous investi dans cette affaire de recherches d’investisseurs et combien avons-nous gagné ? Il y a lieu de rappeler ici qu’il s’agit de l’argent du contribuable congolais.Au delà même de cet argent que le pays perd sans retour, il faut ajouter un manque de programmation et de vision dans la conduite des affaires de l’État, que le peuple se doit de sanctionner en 2023. Tous les indicateurs sont au rouge et le peuple est lui-même témoin de sa souffrance.

Le changement, c’est maintenant, juste à l’échéance de leur mandat
C’est le cas de le dire. Pas un jour de plus dans cet enfer où nous vivons. Un mandat, c’est 5 ans, soit 1825 jours. La souffrance du peuple a déjà atteint un niveau effroyable. D’ailleurs, eux-mêmes sont déjà entrés en campagne, une manière de nous faire comprendre leur cuisant échec pour ce mandat. Ont-ils un argument devant la dégringolade de la situation socio-économique de notre pays?
La mort programmée de l’UDPS après le 23 janvier 2024

Il ne peut y être autrement. C’est un parti qui a perdu tout crédit devant les congolais qui ont découvert leur véritable face. Besoin de préserver nos pneus, la loi n’a pas prévu la crevaison de nos pneus par les cadres des partis politiques. Besoin de récupérer notre quiétude après cette date. Ceci n’est qu’un chat parmi les animaux, un cas parmi tant d’autres. Il est temps que les congolais mutualisent leurs forces
La possibilité d’un candidat unique contre ceux qui sont entrés en campagne prématurément devrait faire son chemin dans nos esprits. FCC – LAMUKA – ENSEMBLE – UNC – SOCIÉTÉ CIVILE, c’est bientôt 2022, l’année où doit se définir les enjeux électoraux pour 2023.

L’heure de se concentrer sur l’essentiel a sonné. Nous devons délivrer notre peuple et permettre au citoyen MBOSO de vivre sa retraite dorée. L’appel est lancé

Papy TAMBA

En RDC, le Président Félix Tshisekedi ne pense pas que la loi Tshiani sur la congolité aidera le pays

Félix Tshisekedi n’est visiblement pas favorable à la proposition de Loi sur la congolité soutenue par l’ancien candidat à la présidentielle Noël Tshiani et portée par le député Nsingi Pululu au Parlement

Au cours d’un entretien accordé à Voa, le Chef de l’État, sans vouloir verser dans la polémique, a émis des simples questionnements sur cette proposition de Loi à controverse.  » Est-ce cela suffit comme critère pour servir son pays de manière loyale », s’interroge Félix Tshisekedi.

Cette réponse du président congolais vient mettre un terme à la polémique sur les accusations portées contre lui par certaines personnes comme quoi, il serait derrière la position de Tshiani en vue d’écarter Moïse Katumbi, probable candidat à la présidentielle en 2023.

Faut-il signaler que la proposition de Loi Pululu- Tshiani n’a pas non plus été alignée parmi les matières à traiter pour cette session parlementaire de septembre.

La rédaction

RDC : Félix Tshisekedi à la Tribune de l’Assemblée générale ce mardi 21 septembre

Le président de la République Démocratique du Congo, Félix Tshisekedi prendra la parole à la tribune de la 76e session de l’Assemblée générale des Nations-Unies ce mardi 21 septembre, à New-York (USA).

Cette énième session va tabler autour du thème « Miser sur l’espoir pour renforcer la résilience afin de se relever de la Covid-19, reconstruire durablement, répondre aux besoins de la planète, respecter les droits des personnes et revitaliser l’Organisation des Nations-Unies.

Bien avant le débat général annuel qui s’ouvre mardi 21 septembre, l’assemblée générale a déjà entériné les programmes de ses 6 grandes commissions. A noter que le débat général se poursuivra jusqu’au 27 septembre prochain.

Toute compte, les grandes commissions tiendront leurs travaux jusqu’au 10 décembre, avant que l’assemblée générale ne suspende la partie principale de sa session lundi 13 décembre, apprend-on.
D’après la cellule de communication présidentielle, le President en exercice de l’Union Africaine, le Chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo figure parmi les chefs d’Etat qui s’exprimeront le premier jour, le mardi 21 septembre 2021 à 14 heures de New- York ( 19 heures à Kinshasa).

Ce grand oral, le deuxième de la série après sa première participation en septembre 2019, est très attendue car il permettra au Président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo de faire entendre la voix de l’Afrique et son pays la RDC.

Le discours du président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo devant La Tribune de l’ONU sera retransmis sur les antennes de la RTNC.

La rédaction

Kongo-Central : le gouverneur ad intérim nomme un nouveau secrétaire général du gouvernement provincial

La première grande décision du gouverneur ai Justin Luemba Makoso après sa prise de pouvoir officiel est le changement à la tête du secrétariat de son gouvernement provincial.

Dans un arrêté signé ce 18 septembre 2021, l’intérimaire a fait son choix à un grand homme de Droit de renom et de la vie politique du Kongo-Central. Il nomme, à cet effet, Monsieur Michaël MAY’S MAVUEMBA LUZITUSU KINKELA pour piloter ce secrétariat.

Maître May’s, comme certain aime l’appeler, est actuellement Avocat au barreau du Kongo-Central et fût candidat malheureux aux élections législatives de 2018 pour la circonscription de Matadi.
Il remplace Maître Jean-Jacques Fukiabelo Mvemba, un proche de l’ancien gouverneur qui occupait ce poste depuis décembre 2019. Qui a son tour avait remplacé Mme Anne-Marie TSASA, l’épouse du feu André Masumbu Baya, l’auteur de la motion de défiance ayant destitué le gouverneur Atou Matubuana le 4 décembre 2019.

Il sied de signaler que l’ancien secrétaire général serait révoqué par Justin Luemba pour « Insubordination » d’après une source très sûre proche du gouvernorat.

Merveille Mpandanjila

RDC/Dépolitisation de la CENI : Lamuka projette une autre marche le 29 septembre

Le duo Fayulu et Muzito ont, au cours d’une conférence de presse tenue ce vendredi 18 septembre, examiné la marche du 15 septembre qui n’a pas vraiment eu comme annoncée, suite à l’interdiction par l’hôtel de ville de cette marche.

Devant la presse, la Coalition Lamuka a annoncé la prochaine marche pour le 29 septembre, toujours dans l’optique d’exiger la dépolitisation de la CENI et les réformes électorales consensuelles.
« En vue de la tenue des élections impartiales, transparentes, crédibles et apaisées en 2023, le présidium de Lamuka annoncé solennellement qu’il organisera une autre marche, le 29 septembre prochain, pour les mêmes motifs que ceux du 15 septembre », a annoncé M. Jean Claude Mwalimu, directeur de cabinet de Fayulu.

Il faut le rappeler que la précédente march, tenue le 15 septembre dernier, a été émaillée de nombreuses altercations entre la police et les manifestants, normalement l’interpellation de certains militants de Lamuka et séquestration des journalistes et tant d’autres.

La rédaction

RDC: Félix Tshisekedi a rendu hommage à Kyungu Wa Kumuanza à Lubumbashi

Le président de la République Démocratique du Congo, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a rendu hommage ce jeudi 16 septembre 2021 au feu Patriarche Antoine-Gabriel Kyungu wa Kumwanza, décédé depuis le 21 août dernier à Luanda en Angola.
C’était au cours d’une cérémonie officielle organisée ce même jour à l’esplanade du bâtiment du 30 juin de Lubumbashi, dans le Haut-Katanga.

C’était en présence de plusieurs autorités politico-administratives dont le premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde, le Gouverneur du Haut-Katanga Jacques Kyabula Katwe, les députés nationaux et provinciaux, les sénateurs, ministres, les autorités policières et militaires et autres membres de son parti l’Unafec.
Il s’est incliné devant le cercueil de l’illustre disparu et déposé une gerbe des fleurs.

Pour rappel, Antoine Gabriel Kyungu Wa Kumwanza est décédé le samedi 21 août dernier suite à une maladie. Le corps de l’ex président de l’Assemblée Provinciale du Katanga et du Haut-Katanga, sera déposé dans le mausolée construit dans sa ferme “Kiyambi”, située à une quarantaine de kilomètres de la ville de Lubumbashi sur la route Kasenga.

Merveille Mpandanjila

Lubumbashi : Gabriel Kyungu Wa Ku-Mwanza sera inhumé ce jeudi 16 septembre

Décédé il y a pas longtemps, le Président de l’Assemblée provinciale du Haut-Katanga, l’honorable Gabriel Kyungu Wa Ku-Mwanza sera inhumé ce jeudi 16 septembre dans la ferme de Kiyambi, lieu dans lequel il se reposera à jamais.

Dans un programme consulté par la rédaction d’axenordsudmedia, plusieurs autorités de la province et du pays en général seront présents pour rendre un dernier hommage à l’illustre disparu. On apprend également l’arrivée du Premier Ministre, chef du gouvernement et le Président de la République qui prendront aussi part aux obsèques de Baba Kyungu.

Le même programme stipule qu’il est prévu une messe et prière d’action de grâce, bien avant de prendre la route de la ferme de Kiyambi, site dans lequel sera inhumé Baba wa Katanga.

Voici l’intégralité du programme