Tourisme: la plateforme Tokende Africa lance son projet « Mon pays Mon héritage, je l’explore » axé sur le tourisme domestique à Kinshasa

La RD-Congo est un scandale géologique regorgeant de diverses potentialités touristiques inexploitées par l’ensemble de ses citoyens et habitants, depuis plus de 60 ans.

C’est dans cette perspective que Tokende Africa, plateforme du développement et de la promotion du Tourisme, a lancé, ce jeudi 08 octobre courant, un programme de sensibilisation sur le tourisme domestique dénommé « Mon pays mon héritage, je l’explore… » en la mythique salle Auditorium du Fleuve Congo Hotel by Blazon dans la Commune de la Gombe.

Dans son speech de présentation dudit programme, Madame Marie-Ange Lundu, coordinatrice de la plateforme Tokende Africa, a cerné les multiples raisons ayant stimulé à la matérialisation de ce projet qui met en œuvre la sensibilisation effective et massive de tous les congolais sur le bon usage du tourisme domestique.

« La situation pandémique du coronavirus nous a démontré l’importance et la nécessité de fonctionner localement avec nos propres ressources afin de faire vivre les entreprises et stabiliser l’économe du pays » a-t-elle fait savoir.

De fond en comble, ce programme s’articule comme un credo de la relance de l’économie nationale, le tourisme local, le renforcement des capacités communautaires, l’aménagement des sites, l’éducation touristique et populaire ainsi que les opportunités d’investissements.

Aussi, le mentorat « Mon pays mon héritage, je l’explore… » entend mettre en application le civisme touristique basé sur la découverte de la RD-Congo et de son patrimoine et l’exploration des produits touristiques congolais par les concitoyens locaux et ceux de la diaspora.

Devant les professionnels des médias, Madame Marie-Ange s’est résolue de réitérer la quintessence pertinente de ce programme de Tokende Africa qui, selon elle, renforcera les capacités pragmatiques et palpables de la communauté locale à l’instar du tourisme de la gastronomie, écotourisme (tourisme vert), environnement et assainissement, sécurité et prévention sanitaire, langues et écritures, guidage ainsi que la lecture de la carte touristique.

Il est stipulé que la plateforme Tokende Africa a délivré des certificats aux formateurs des guides. Parmi eux, on note Monsieur Kimbembe Mazunga, gouverneur honoraire de la ville-province de Kinshasa. D’après lui, cette initiative s’inscrit dans le cadre de l’émergence du tourisme domestique.
A noter que plus de 250 guides ont été formés à l’échelle de 4 ans au regard de ce vaste programme national de sensibilisation sur le tourisme local.

En définitive, A travers le programme « Mon pays mon héritage, je l’explore… » lancé officiellement par le représentant du Ministre du tourisme Yves Munkulu Zola empêché à la circonstance, la plateforme Tokende Africa s’arme d’ores et déjà pour la conquête de l’ensemble du territoire national afin de vulgariser ledit programme au vu et au su de tous les Congolais.

Axenordsudmedia

RDC-Haut-Lomami: les présumés braconniers des trois hippopotames près du parc national d’Upemba aux arrêts

Le week-end dernier, deux présumés braconniers ont été arrêtés dans le territoire de Malembankulu, province du Haut-Lomami. Ces derniers sont accusés d’avoir abattu trois hippopotames le vendredi 7 août dernier sur la rivière Kamalondo près du parc national d’Upemba. L’ annonce a été faite à la presse par le député provincial Paul Senga.

À en croire l’élu de Bukama, les enquêtes sont déjà diligentées afin d’arrêter d’autres auteurs de ces actes de braconnage. Paul Sanga a en outre demandé à la population de dénoncer tout suspect.
 » les inciviques avaient tués trois hippopotames dans la rivière Kamalondo vers Lufira. Le directeur provincial de l’Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN) après avoir eu l’information avait contacté directement l’autorité provinciale pour qu’on puisse prendre toutes les dispositions nécessaires, chercher tous les inciviques qui sont à la base du braconnage pour l’élimination de nos espèces protégées « , a lui de poursuivre que  » l’ Administrateur du Territoire de Malembankulu nous a confirmé l’arrestation de deux personnes présumées d’être parmi les braconniers mais l’enquête continue. Même s’il y a l’aspect dangereux des animaux, il faut obtenir l’autorisation des autorités compétentes. On ne peut pas les abattre comme ça, ce sont les animaux protégés par les lois du pays « , a-t-il fait savoir.

Par ailleurs, le nombre d’hippopotames dans le parc d’Upemba ne sont pas encore connu actuellement. Toutefois, il faut noter qu’au cours de 15 dernières années le nombre de population d’hippopotames a augmenté. On estimerait avoir passé de 1000 à 2000 individus.

Cependant, le mois dernier, l’Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN) a dénoncé la recrudescence de braconnage dans les parcs nationaux, particulièrement Salonga et Virunga depuis le début de la pandémie de Coronavirus en République démocratique du Congo.

Il sied de noter que le parc national d’Upemba dans la province du Haut-Lomami abrite également le zèbre, l’antilope rouanne, l’éland du Cap, le bubale, le grand koudou pour ne citer que ceux-là.

Ance Tony

axenordsudmedia@gmail.com

Lac kivu: Rdc

Le lac Kivu est l’un des grands lacs d’Afrique. Il se situe à la frontière de la RDC et du Rwanda.

Le lac Kivu se déverse par la rivière Ruzizi, qui alimente au sud le lac tanganyika.

Le lac couvre une superficie totale de 2 700 km2 et se situe à une altitude de 1 460 m au-dessus du niveau de la mer. Le premier Européen ayant accédé au lac fut un Allemand, le comte Gustav dolf von Gotzen, en 1894. C’est un des trois lacs méromictiques d’Afrique.

Au fond du lac, environ 500 m de sédiments recouvrent le socle cristallin précambrien. Au nord du lac, des anomalies magnétiques sont dues à d’anciens épanchements volcaniques1. La salinité approche 4 ‰ au fond du lac.

Les villes congolaises de Goma et Bukavu sont voisines du lac.

C’est dans ce lac que l’on trouve Idjwi, la plus grande île à l’intérieur du continent africain avec une longueur de 40 km et une superficie de 285 km2.

Axenordsudmédia