TRISTE NOUVELLE : LE JOURNALISTE SPORTIF PATRICK LUPIKA KABWISI N’EST PLUS

C’est avec un cœur plein de consternation que la rédaction de club des sports annonce la mort du journaliste sportif Patrick Lupika Kabwisi.

À en croire certaines sources familiales l’ancien journaliste de Kyondo tv et de Digital Congo serait mort de suite d’une noyade dans une piscine depuis le Canada où il se journait depuis un temps.

Nos sincères condoléances à toute la presse sportive ainsi qu’à sa famille biologique.

La rédaction

Afrique : Édouard Dos Santos, ancien président angolais, décédé en Espagne

Une mauvaise nouvelle pour toute l’Afrique, et plus spécifiquement pour tout le peuple angolais. Ce n’est rien d’autre que le décès de l’ancien président d’Angola, Édouard Dos Santos, ce vendredi 08 juillet 2022, en Espagne.

De nos sources concordantes, l’ex chef d’état angolais a succombé de suite d’un arrêt cardiaque, à la clinique Teknon de Barcelone, où il était admis en soins intensifs, depuis mars 2022.

Parti vers l’au-delà, Edouard Dos Santos leguerait une grande fortune à sa descendance. Il a été parmi les présidents les plus rémunérés du continent.Il faut le rappeler que, pendant son hospitalisation, sa fille, Tchizé Dos Santos, aurait récemment porté plainte auprès de la police régionale catalane, pour tentative d’homicide contre son père, mettant en cause sa femme Ana Paula et le médecin.

La rédaction

Concert ya biso Wenge : Les Anges adorables en l’ombre d’eux-memes

Le concert réunissant les anges adorables du Wenge Musica 4×4 tout terrain, 25 ans après, n’a pas exactement répondu aux attentes de mélomanes congolais.Dans un stade archicomble que l’on pensait assister à un derby kinois du vieux temps entre DCMP et Vita Club, les ténors du clan wenge ont été à bout du souffle pour étancher la soif de tous les kinois qui s’impatientaient de les voir assurer un spectacle époustouflant. Mais hélas ! Le destin a été farceur, le dégoût a eu son maître mot.

Une si longue attente n’a pas permis à quiconque ayant fait le déplacement du stade de digérer sereinement le manque de respect manifesté à son égard. Un concert qui devrait commencer à midi, a pris extrêmement du temps de retard, une chose qui a animé un sentiment de regret au sein du public.

L’organisation a failli à sa noble mission de se conformer à ses propos textes divulgués lors de la communication agressive qui a émaillé ce que l’on a qualifié du concert de l’année.
Faudrait-il parler de la scène proprement dite? Deux organes de sens, soit l’ouïe et la vue, ont été en parfait désaccord. Le spectacle ne s’est pas déroulé comme il fallait, si l’on peut se référer de tout ce qui se disait bien avant cet événement. Une piètre prestation est le mot juste auquel on peut simplement se résigner.

La scène bien garnie a été un obstacle cauchemardesque pour les anges adorables de donner un concert digne de leur rang, après 25 ans de dislocation. Ils ont été incapables de jouer ensemble. La pratique de l’improvisation a été de mise. D’aucun ne peut croire qu’ils ont eu suffisamment du temps pour répéter durant 2 mois ou bien ils ont été juste animés par un excès de zèle ou la fièvre de leadership. Ce qui justifie qu’ils ont été en l’ombre d’eux-mêmes.

Le phénomène Mabanga (ndlr, dédicace), une monnaie courante de la scène musicale congolaise, n’a pas manqué au rendez-vous. Moins de temps pour faire revivre à tous les mélomanes, les moments nostalgiques de leur répertoire qui a fait la pluie et le beau temps des années 90, ils se sont permis de satisfaire à leurs meilleurs offrants, un cocktail bien servi de Mabanga. Triste sort, Werrason a été aperçu avec une paperasse bien remplie de noms, allez-y comprendre.

En terme d’organisation, ce concert restera gravé dans les annales de la musique congolaise. Personne ne croyait qu’un jour, les têtes pensantes du Wenge Musica 4×4 tout terrain pourraient se retrouver sur un même podium et chanter à l’unisson. Une sacrée-réconciliation qui a mis tous les mélomanes d’accord et le monde entier a eu les yeux braqués sur eux. Mention spéciale à l’organisateur de ce concert.

Bien que les imperfections sont humaines, l’événement a été une réussite totale. Bravo aux anges adorables qui ont su donner ce qu’ils pouvaient offrir au public Kinois, 25 ans après.

Masand Mafuta

Kinshasa : Olive Lembe apporte son soutien à Fils Mukoko

Éprise d’un coeur généreux, Mme Olive Lembe Kabila, épouse du président honoraire de la RD-Congo, vient en aide à son compatriote Fils Mukoko, l’un des cadre de l’UDPS.

Elle n’a jamais fermé les yeux face à toutes les situations préoccupantes dans la société. Elle marque toujours des points dans son panier.
Quoi dire de plus ! Malgré les clivages politiques, elle s’est permise de prendre en charge les soins médicaux de celui que l’on appelle « Gardien du temple » par les acolytes du parti présidentiel.

Ce geste posé par la première dame honoraire prouve à suffisance que l’on est un seul peuple uni et indivisible. Et l’entraide et pardon mutuel doivent être le repas quotidien de tous les congolais.
Rédaction

RDC : Vital Kamerhe acquitté du procès 100 jours

La cour d’appel de Kinshasa/Gombe vient de rendre son verdict final sur l’affaire 100 jours qui faisait couler beaucoup d’encre et de salive.

Se référant à sa sentence, Vital Kamerhe, président de l’UNC et Samih Jammal, président de la société Samibo, ont été blanchis de cette affaire de détournement des derniers publics alloués au programme 100 jours du Chef de l’État, dans son axe lié à la construction des maisons préfabriquées.
Après l’emprisonnement de quelques mois, Vital Kamerhe avait reçu une liberté provisoire pour des raisons de santé.

Le camp de l’UNC chante la victoire tant réclamée depuis l’incarcération de leur leader Maximo.

« Nous disons merci à la justice juste et au peuple congolais pour le soutien et l’accompagnement. Dieu est grand ! », écrit Michel Moto, assistant principal de Vital Kamerhe, sur Twitter.

La rédaction

Rapatriement des répliques de Patrice Emery Lumumba en RDC : Sama Lukonde et une importante délégation congolaise déjà en Bruxelles

Accompagné de quelques membres du gouvernement notamment, la Ministre d’Etat à la Justice, les Ministres de la Santé, de la Culture et de la Communication, le Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, est arrivé à Bruxelles ce dimanche matin dans le cadre du programme du rapatriement des restes du tout premier Premier Ministre de la RDC, le feu Patrice Emery Lumumba, héros National.

La Ministre de la Culture, Arts et Patrimoines de la RDC, Catherine Kathungu Furaha note avec satisfaction l’aboutissement heureux de ce processus. A l’en croire, les relations entre la RDC et la Belgique sont au beau fixe sur divers plans.

« Nous venons d’arriver (Ndlr : à Bruxelles). Ce moment est hautement politique et historique pour notre pays de voir enfin après 61 ans, nous devons récupérer la dépouille de notre héros National pour aller lui offrir un tombeau digne. C’est un programme qui a commencé depuis que notre Chef de l’État a pris les affaires en mains. Il a promis aux congolais de contribuer à la relecture de notre histoire en ramenant la dépouille de notre héros au pays pour qu’il soit enterré dignement mais aussi en renouvellement notre diplomatie avec la Belgique.

Chose qui a commencé parce qu’ il y a quelques jours seulement que sa Majesté le Roi est arrivé chez nous pour visiter le pays où il a été reçu par le Chef de l’État et son épouse et une occasion de renaître encore en termes diplomatique. Il nous a remis le masque. Et ça, c’est une autre étape qui suit celà.

Nous venons pour l’accomplissement de ce qui a été promis, pendant de cette période où nous sommes appelés à la paix, à la réconciliation. Nous devons accompagner cette paix, cette réconciliation avec des actes concrets », a fait savoir la Ministre de la Culture, des Arts et patrimoines, Catherine Kathungu Furaha.

Et d’ajouter :
» C’est le Chef de L’État qui devrait venir mais il a délégué le Premier Ministre pour venir le représenter et accompagner la famille de notre héros national pour récupérer la dépouille et pour la ramener au pays. Il y a un programme tracé depuis plus d’une année. On va procéder d’abord par la remise de la dépouille à la famille. Ça sera fait par le procureur belge qui le faira parce que c’est un acte juridique.

Après cela, politiquement, il faudra que la famille remette la dépouille au Gouvernement et elle sera reçue par le Premier Ministre qui va faire accompagner celle-ci dans toutes les cérémonies nécessaires afin de la ramener au pays ».

La rédaction

PPRD : Marie-Madeleine Mienze n’est plus

La secrétaire générale adjointe honoraire du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD), Marie-Madeleine Mienze Kiaku a tiré sa révérence, samedi 18 juin 2022, de suite d’une courte maladie.

Pour Shadary Ramazani, le secrétaire permanent de la famille politique de Joseph Kabila, le parti vient de perdre une camarade de grande valeur, une figure emblématique d’une haute intelligence avec un cursus élogieux des services rendus au parti et à la nation toute entière.

Le programme des funérailles sera communiqué ultérieurement après concertation avec la famille.Ainsi, la rédaction d’axenordsudmedia présente ses condoléances les plus dévouées à la famille biologique de l’illustre disparue, aux cadres ainsi qu’aux militants du PPRD.

La rédaction

RDC : Jacky Ndala est enfin libre de tout mouvement

Le coordonnateur national de la Jeunesse d’ensemble pour la République, parti cher à Moïse Katumbi, vient de quitter la prison centrale de Makala.

Il a bénéficié d’une grâce présidentielle lui étant accordée depuis le début de cette année.Ce leader d’opinion était condamné à deux ans de prison ferme, pour incitation à la désobéissance civile.

Pour votre gouverne, il lui avait été reproché d’inciter ses sympathisants d’aller protester devant le palais du peuple, au moment où l’affaire de la loi sur la congolité defrayait la chronique.

Il a été emprisonné le 20 juillet 2020. Il n’a pas purgé l’entièreté de sa peine. C’est sur ordre d’une grâce présidentielle que cet animateur politique quitte la prison.

La rédaction

Tshopo : Madeleine Nikomba proclamée gouverneure de la province

C’est dans la soirée de ce mercredi 15 juin 2022 qu’un long suspense a pris fin. La Tshopo connaît désormais sa nouvelle autorité provinciale, après un long feuilleton. Le nouvelle gouverneure de la province de la Tshopo s’appelle Madeleine Nikomba.

Le 9 mai passé, après une égalité des voix avec Madeleine Nikomba, la CENI proclamait Tony Kapalata gouverneur. Cette élection avait été contestée suite au non-respect de la procédure de vote qualifiée d’irrégulière. Après un recours de la partie Nikomba à la Cour d’Appel, elle obtient afin l’annulation des élections.

Insatisfait de cet acte, Kapalata introduit à son tour un recours au Conseil d’État. Cet organe de la loi proclamera Nikomba gouverneure de la Tshopo. Jugement contesté, qui a suscité moult commentaires et une sortie médiatique de la ministre de la justice et garde des sceaux, Rose Mutombo Kiese.

Finalement, après des moments tumultueux, Madeleine Nikomba Sabangu sort vainqueur. Le Conseil d’État a tranché à sa faveur. Elle succédera alors à Walle Lufungula et deviendra la 4ème gouverneure de cette jeune province et la première femme à la diriger.

Kangamina Musingilwa depuis Kisangani